Au Peuple du cheminement,

 

A tous les artistes touareg

 

Bonne Arrivée,

TÉNÉRÉ   

Terre de méditation / Terre de création / Terre d' artistes / Terre ETERNELLE / L'Homme est peintre / Sur pierre / La femme est mannequin / Le jour lumière / La nuit poète / Le vent ciseleur / Sur marbre

Rhissa Rhossey

Hawad

Debout ! / Ne tournez ni vous penchez / afin de quémander une galette ou la justice / pour votre désarroi sous la botte d'acier / Redressez-vous, / même si votre stature est voûtée, / redressez-vous / et regardez vers nous.  Hawad  

thé

aquarelle A.Tambo

Ce site est né de ma rencontre avec deux artistes touareg, Almoustapha Tambo, artiste peintre,et Rhissa Rhossey, auteur d'un recueil de poésie, hélas épuisé et non réédité à ce jour.

Malgré  les difficultés, ils ont voulu partager  la richesse de leur Culture, exprimer leurs espoirs et leurs doutes.

Espoir d'apporter des éléments de réponse à ceux qui s'interrogent sur ce Peuple, broyé  par les chaos de l'Histoire, sacrifié sur l'autel du profit.

" Le Peuple amajagh, appelé "touareg" par les étrangers, existe-t-il vraiment ? Son pays au Sahara central est-il un vide, sans âme qui vive, un espace vacant hanté par des êtres chimériques, sans lien entre eux, par des vagabonds sans ancrages, par des voix dérisoires d'un autre temps."      H. Claudot-Hawad

Issa 

Rhissa Rhossey

A Hawad

Pillard au javelot de plume / Je te malaxerai l'encre de la lave / des volcans en fusion / du sperme du lion / du venin du scorpion noir / des salines de Séguédine et Djado

Encre de braises et de feu / qui hissera le Peuple du cheminement / du néant / à la septième voûte céleste

Que le miracle de ton talent / épouse la fougue de nos élans / dans la fièvre de nos délires

Rhissa Rhossey

Compagnons, Écouter , / et vous allez entendre. /  Apprenez / ce qui est amer /  et nous est arrivé / Vous ne le soignerez pas / à moins de m'écouter. Chant anonyme

Agadez, brousse

Agadez, brousse

Les voyageurs, poètes errants / suivent les traces du vent / dans les failles de l'infini / guidés par les éclairs de la nuit   Hawad

croix touarégue

A. Tambo, croix touarègue

Posté par yasida à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


05-01-09

Peuple touareg : Entre tradition et modernité

 Hawad   Figure emblématique du Peuple touareg   Hawad Dépossédé de son territoire, le Peuple Touareg est aussi dépossédé de son écriture le tifinagh, de sa langue le tamasheq " Le Peuple Touareg a toujours exercé une sorte de fascination sur les sociétés européennes et sur la nôtre en particulier. A l'heure où il n'apparait à l'écran que pour meubler des heures d'antenne inoccupées par les aléas d'une course assourdissante et meurtrière qui a l'insolence de vouloir commémorer leur grandeur passée, il... [Lire la suite]
06-01-09

Les ishomars

 Entre tradition et modernité    TESHUMARA En 1963, les touaregs du Mali se soulèvent contre les nouvelles autorités et fuient la violence. C'est dans la douleur et l'exil que naît la Teshumara, mouvement affirmant l'existence mais aussi la nécessaire évolution du peuple touareg. Les fondateurs de Tinariwen, groupe d'origine malienne réfugié en Algérie, reviennent sur leur histoire. La teshumara, antidote de l'État - PerséeHAWAD LA TESHUMARA ANTIDOTE DE L'ÉTAT* Teshumara désigne un état d'esprit, un mode de... [Lire la suite]
09-01-09

De la tradition vers la modernité

   Du tifinagh à l'écriture   Ahmed Boudane Récemment certains jeunes auteurs ont eu recours à l'écriture pour fixer leurs textes. Les tifinagh, alphabet touareg, ne servent traditionnellement qu'à transcrire des messages confidentiels, graver des inscriptions sur roche pour marquer une étape de voyage ou établir des comptabilités fastidieuses. Pourquoi ce passage soudain à l'écrit ? Le contact avec le monde moderne n'explique pas tout. En fait, lorsque le tissu social se déchire comme aujourd'hui chez les... [Lire la suite]
12-01-09

Touareg, nomades hier ...

  ... Poèmes de Hawad     Caravane de la soif  Ces gémissements, paroles de fièvres embrasées devant la source tarie, je les dédie à Tellent, aux mirages vagues de dune, à l'errance du vent, au concert du silence et aux oreilles de l'oubli, seule étoile de ma caravane divaguant à travers les tempêtes qui ont brisé la charpente constellée des tentes nomades. Le nomade Il est enturbanné de soleil / vêtu d'une robe de scorpions / chaussé d'épines / Il s'appuie sur la vipère fourchue / Il a domestiqué l'essuf /... [Lire la suite]