Rhissa

Rhissa Rhossey à Tchirozérine

Les émotions et les rêves évoquent les très riches heures

d'une révolte désespérée, entre Sable et Sang

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes saharins

" Issa, le poète de l'Aïr, comme certains t'appellent, tu as l'art de faire surgir de tes mots et de ton cœur l'âme du pays touareg et de ses mille visages. Tu les tailles, ces mots, au burin de l'inspiration, pour en faire sortir des bijoux qui scintillent sur le sable.

Que ton rêve d'infini, Issa, se prolonge dans tes poèmes : qu'il rejoigne celui de ton père, le prince des guides du Ténéré ! Amen ! "

Aboubé,  Tchirozérine, ce 15 avril 2004
Préface de   Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens  

A Tchirozerine

A Tchiro

AÏR

Au bout du monde / L'AÏR / Chez moi, / Il y a plein de vallées / Peuplées de jardiniers / Au salut facile / Plein de plaines / Aux noms de femmes / Des montagnes / Aux écritures oubliées.

Dans ce pays / Il n'y a pas toujours / De quoi se vêtir / Mais le cœur y est / Chaud à l'amour

Très souvent / Le ventre y est vide / Le cœur ramassé / Pour s'y amuser / Il suffit d'une peau de chèvre / D'un mortier de bois  / Quelques belles / Et la fête commence / Les fêtes balancent / Et cadencent

Ce pays est beau / Et pour les yeux / Et pour le cœur

pour Aboubé

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang poèmes sahariens

3

TÉNÉRÉ

Terre ancestrale / Terre mythique / Terre magique / Terre nombril de la terre / On te dit cruelle / Moi, je te dis maternelle / Non, je ne dirai jamais / Les secrets de ton lait / Mère, la manne de tes mamelles / Mais je dirai la magie / Ta magie / D'ensemencer la vie / Dans le vide / Tes dunes / Ne sont pas des tas de sable sans vie / Tes dunes sont vivantes / Vivante ta lune / Ton silence n'est pas un gouffre / Mais clémence pour qui souffre / Et qui s'interroge / Sur cette nature que l'on s'arroge

TÉNÉRÉ / Terre de méditation / Terre de  création /  Terre ÉTERNELLE / L'Homme est peintre sur pierre / La femme est mannequin / Le jour lumière / La nuit poète / Le vent ciseleur / Sur marbre 

TÉNÉRÉ / Tes enfants ne sont pas / Des marionnettes / Qu'on exhibe pour théâtre /  A quatre sous / Ce sont des caravaniers / Qui tissent la fraternité / Ce sont de grands artisans / De l'UNITÉ

TÉNÉRÉ / N'est-ce pas encore / Ta magie / Cette nostalgie / Qui toujours ramène à toi / Les Hommes de toutes les fois / Ta loi étant le toit /  De L'UNIVERS ? /  Mer autrefois / Paradis ou Enfer /  Demain ? / Qui dira le mystère ? /  Quant à moi / Tu es mon berceau / Et mon cimetière

R. Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang poèmes sahariens

Tam-Tam âme

TAM-TAM

C'est la nuit profonde /  Et le tam-tam gronde / Il gronde /  Très fort / Encore baraqué /  Devant les tentes / Chameaux et chameliers / S'impatientent / Car longue est l'attente.

C'est la nuit profonde / Et le tam-tam gronde /  Il gronde /  Très fort / Il appelle ceux des vallées / Et ceux des plaines / Il les appellent tous / A la grande fête.

C'est la nuit profonde / Et le tam-tam gronde / Tourbillon de poussière / Et vertige des âmes / Cadence des corps / Hommes et bêtes / Réconciliés / Tournoient / Et tournoient encore

C'est la nuit profonde / Et le tam-tam gronde / TENDE'N Goumaten /  Entraîne tout /  Dans sa fureur / Elle viole les âmes /  Les perce, les envole /  Rien que déchainement /  Désordre , folie / Les mots délivrés d'eux-mêmes /  Épousent la fuite / Des gestes /  Dans l'espace /  Nocturne.

C'est la nuit profonde /  Et le tam-tam gronde / Par la magie/ L'IRRÉEL / Côtoie le Réel / Le vrai et le faux / Se confondent.

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang poèmes sahariens

tam tam
tende ou tam-tam touareg  A. Boudane

POURTANT

Au coin d'un lopin / De terre oublié / Je feuillette  des rêves morts / Éclaboussés de nuit.

Il n'y avait pas d'oiseau / Pas d'arbre / Pas même un brin d'herbe / Tout est triste et désolé

Pourtant / De mon talon nu / La source est née / Et mes rêves s'animèrent

Le jour fut  / Il y eut plein d'oiseaux / Beaucoup d'arbres / Et plein d'herbe

Tout est beau / Et charmant / Quand le jour s'élève !

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang poèmes sahariens

 Issa

" Ce portrait de Rhissa, en arrêt devant le porteur de bois, est tellement symbolique. C'est encore aujourd'hui la photo qui l'émeut le plus. Elle lui inspirera un poème qu'il me fera l'honneur de me dédié : Fardeau. "   Hubert Lemaréchal

Fardeau

Cet homme-là / Exprime toute ma servitude / Cet homme bleu / Qui ploie / Sous son fardeau /  De bois / C'est le Christ  / Sous sa croix / C'est le désert / Qui s'accroît / Après le bois / Ce sera la quête de l'eau / De l'eau au bois / Du bois à l'eau / S'écoulent nos vies / Vie d'acharnement / Vie de résistance / Vie de survie
Rhissa Rhossey