Issa et lââssad Métoui

 Rhissa Rhossey et Lassaâd Metoui

Rhissa Rhossey, compagnon de route et de combat du leader Touareg Mano Dayak est aujourd’hui la conscience rebelle du peuple Touareg par delà les frontières absurdes, figées par la colonisation. Son recueil de poésies Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens - est" Un cri de douleur et d’amour, une chanson de gestes, une itinérance entre poésie et action politique. Une très belle quête de liberté et de justice dans le contexte de l’extrême pauvreté du Sahel. " Lassaâd Metoui  célèbre calligraphe contemporain tunisien, réalise 10 calligraphies originales pour surligner les très beaux textes de son ami Rhissa Rhossey. 

La parole d’un rebelle est sacrée pour les peuples u désert et du vent. C’est ainsi qu’au Niger le poète Rhissa Rhossey est honoré tout à la fois pour son lyrisme et son courage, lui le combattant de la liberté face aux menaces, aux vexations et à l’enfer d’un quotidien dont les grandes lignes sont écrites ailleurs, au-delà du désert.

Post-face du recueil de poésie de  Rhissa Rhossey

La résistance

LA RÉSISTANCE ÉTAIT EN MOI

Il fut un temps où j’ai porté la résistance / Au plus profond de mes fibres / Elle était dans mon sang / Elle était dans mes larmes / Elle était dans ma sueur / Elle était ma moelle épinière / La résistance était mon souffle / Elle était les pulsations même de mon pouls / Elle était en chaque atome de mon corps / La résistance était en moi / Elle était dans mes nerfs / Et dans mes muscles 

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens (Ed transbordeurs)

acharif

Acharif el Moctar

JE N'OUBLIERAI JAMAIS

Je n'oublierai jamais / Un enfant de l'AÏR  / Qui mourut un soir / De grande gloire  / Un jeune homme du terroir  / Qui parlait le langage / De la terre  / Partout il semait des étoiles  / Aux enfants il parlait d'école  / Aux femmes de machines à coudre / Aux hommes de chantiers  / De grands champs de blé / Aux jeunes de son âge  / Dans son langage sans nuage / Il ordonne la résistance / Jusqu'au bout du souffle  / La lutte et le sacrifice  / Marquèrent en lettres immuables  / Son éphémère passage sur la terre / Étrange prophète de l'amour et du travail  / Qui arrosa de son sang / Ses rêves innocents / Et nourrit de son corps  / La glaise maternelle  / Pour l'éternité

Il mourut un soir  / Le cœur plein d' espoir / Au milieu des cris et du vacarme / En démontant le rambour-:major / D'une fête barbare / Où le sang coulait à  flots /  Rougissant encore plus  l' aurore / Où la chair valsait avec le fer / Où le feu déchirait l'aube / Les années ont  passé / Le Martyr demeure /  Si vous voulez le sentir / Allez à TIMIA  / Quand  l'oasis sort de  de son sommeil / Comme une coquille qui s'ouvre / Sur sa perle du matin / Offrant sa beauté à L'Espoir / D'un jour naissant / Là au milieu des jardins / Dans les sables  / Ou sur les montagne / Il est dans chaque grenadier / Dans chaque dattier / Dans chaque battement d'ailes / Il fait partie du paysage / Comme la cascade / Comme l'humus qui nourrit la fange / Comme le chant des petites bergères / Qui perce les nuages

Si vous voulez le sentir  / Allez à TIGGUIDA / Là  il est dans chaque épi de blé  / Qui défie le ciel bleu  / Si vous voulez le sentir / Allez à TIGGUIDIT  / Là il est dans chaque poignée de main  / Qui construit demain  / Je n'oublierai jamais  / La sentinelle fantôme / D'un enfant dans l'AÏR  / Qui veille sur le sommeil des petites gens / Par-delà les ténèbres

pour Almoudou Introudourène  Zinder, 22 février 1999Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens

timia

FOULE

Foule, Foule / Je t'aime dans ton docile / Mouvement / Dans ton harmonie / Dans ta cohérence

Foule, Foule / Fais corps avec mon corps / Fais de mon âme / Ton Esprit

Foule, je te crains / Dans ta folie / Quand Furieuse /Tu foules du pied / Ce que tu as construit

Foule, Foule / Tu es belle / Quand tu foules la tyrannie

Foule / Tu es à l'image / De l'homme / Insaisissable / Dans ton élan / Imprévisible /  Dans ton surgissement

Foule / Tu es femme / Quand tu aimes / Et l'Amour / Coule / De tes mains / De tes yeux / De ton cri

Foule / De tous les continents / De toutes les couleurs / J'aimerai toujours / Voir s'écraser / À la face des tyrans / Ton cri / Mon cri / Ton poing / Mon poing

Foule, fais foule avec mes Rêves

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens

blessure ville

BLESSURE

Vendredi 28 août 1992 / Un jour macabre s'est levé / Sur la cité au Minaret millénaire / Comme un fleuve en crue / La haine a déferlé / La haine Nue / Sauvage / Tumultueuse / Une meute désemparée / Sans chef ni subordonné / S'est ruée vers la ville / La ville innocente et docile. / Alors commença la danse barbare / Des proies faciles / Maison par maison / La horde écumait la ville / Mettait dans ses fourgons / Des civils innocents. / La peur s'installait / Les miens traqués / Rasaient les murs. / Partout on arrête / On torture sans murmure / Sous des yeux douloureusement / Indifférents / Exultant, applaudissant le carnage / Le deuil s'installait / La douleur incommensurable.

Dans les gares / Sur les routes / Dans les rues / Et jusqu'au fond des case / Sinistrement silencieuses / Ils arrêtent les miens / Tous les miens / Tapis  à l ' ombre de la terreur / Les miens entassés / Dans la honte / Dans la sueur / Dans les larmes. / Les miens /  Au creux des cellules sordides / Puantes / Puantes de mille pourritures..

Oh Seigneur!  De quel  crime / Répondaient les miens ! / Pourquoi endossent-ils les péchés / De tout l'univers ? / Le fils et le père enchaînés / À la même chaîne de la honte. / Les frères rampant dans la sueur et le sang / Sous les caresses cruelles / Des lumières brûlantes.

Seules les femmes / Debout dans la tourmente / Le poing dur / L'insulte à la bouche / Femmes / Je vous salue / Roseau fragile mais tenace / Canne sur laquelle s'appuyait /  Mon peuple quand il chancelait / Et titubait dans les dédales / Du mépris,. / Femme, cœur d'airain /  Bouclier de fer  / Salut femme / Gardienne inlassable des rejetons /  Orphelins d'un père / Qui ne répond plus à l'appel.

Salut mère /  Toi qui jugulas la haine des temps amers / Pour tes prières sincères /  Salut sœur / Toi qui bravas le fer / Pour nous apporter un peu de lumière / Jusqu'au de nos sombres tanières / Salut femmes amazones des temps pénibles

Août 1992 - août 1994 / Deux ans déjà que la folie / A foulé la face de mes cités / Elle est passée comme un tourbillon / Dans les rues on voit encore / Quelques filles au rire sonore /Les pères retrouvent / La paix paix des maisons / Sur les terrasses / Les moineaux chantonnent / La clameur haineuse / A fait place à l'Assalam / De la paix / Le sang et les larmes / Ont séché

Mais dans mon cœur une fibre / A lâché pour toujours/ Avide l'Horizon plus libre ..

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens 

téléchargement (1)

tin galène

THINGALÈNE

Salut THINGALÈNE / Remparts où butent / Toutes les basses volontés / Tour au sommet / Réservée aux âmes pures / Tu es mon ARC DE TRIOMPHE / Monument divin / Tu es pétri de la pierre / De la pierre pure et dure / Larmes de feu / Vomissures des sables / Ou pilier de la terre / Dis-moi montagne qui es-tu / Vestige des hommes de prestige / Sommet aux grandeurs de vertiges / Kaocen et Dayak t'ont habité /Jamais je ne cesserai de te chanter

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens 

paix

POÈME POUR CÉLÉBRER LA PAIX 

Nigériens, mes frères / Quelle est donc cette brise / Qui souffle sur la terre / Du Moro Naba / Ce vent si frais gui souffle / Du pays des " hommes intégrés / Ce vent aux relents de paix ? / Oh patrie / Patrie aimée / Patrie mienne / Rectifie ta marche / Va droit sur le chemin / De la paix et de ]'amour / À la haine, à la violence / Fais volte-face pour toujours / PAIX

PAIX sur toutes les faces de chagrins / Tant de vallées ont baigné dans le sang / Tant de koris  où ne coulent plus / Que des larmes / Tant de morts sans nom / Tant de haine dans les cœurs / Tant de chaînes sans raison / Tant d'innocents dans les fournaises / Des prisons / Souviens-toi PATRIE / Oh PATRIE / Des fuites éperdues des familles traquées / Ah ! Les songes inachevés / Des nuits saturées de mensonges !

PAIX / Paix pour l'âme de mes morts / Pour les blessés dans leur corps / Pour les blessés dans leur cœur / Pour les mutilés / Pour les déportés / Pour les prisonniers / Pour les exilés / Pour les égarés / Pour tous, PAIX et espoir / Oh Patrie regarde / Regarde autour de toi / Ce monde sans loi / Ce monde qui brûle / Qui hurle, hurle, hurle / J'ai dit : Liberia Taylor la mort ! Taylor la torture !  / Horreur ! / Les longues files / Des orphelins et veuves qui enfilent / Les labyrinthes inhospitaliers des exils / J'ai dit: Burundi !

Ces frères qui s'entre-déchirent !

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens 

Écouter l'émission consacrée à Rhissa Rhossey   Canal Académie

calligraphies : Lassaâd Métou