Mano Dayak

Mano Dayak : La Tragédie

" Mano Dayak, originaire de l'Air, aux confins du Ténéré, homme du passage entre les cultures, l'un des porte-parole éminents de son peuple, en raconte l'histoire ancienne et récente, en dit la splendeur passée, le désastre présent, se fait le chroniqueur du monde touareg avant de lancer un appel angoissé et déchirant contre les tentations de l'ignorance, de l'égoïsme et de l'oubli.

Suivent les témoignages de tous ceux, hommes politiques, scientifiques, philosophes, artistes et écrivains ont voulu répondre au devoir historique de la France, qui ont accepté d'engager leur nom et leur parole au service de la cause touarègue. "  (4ème de couverture)

ewaf

aquarelle A. Tambo

Les amis français de la « cause touarègue»

(...) Ce texte est une note de lecture à propos des ouvrages :

- Mano Dayak, Touareg, la tragédie (Lattès, Paris, 1992) 

- Jean-Jacques Raynal, Les institutions politiques du Niger (Sépia, Saint-Maur, 1993)

- André Salifou, La question touarègue au Niger (Karthala, Paris, 1993)

Il évoque notamment le rôle trouble joué auprès des rebelles touaregs par des milieux français trop heureux de voir mis à mal les États issus des indépendances : hommes politiques ou anciens militaires animés par la nostalgie du passé colonial, publicistes imbus de préjugés raciaux, artistes pour qui la guerre était jolie, tous s'accordèrent à jeter de l'huile sur le feu à un moment où la seule tâche utile eût été d'œuvrer au retour à la paix civile.

Résumé

Aux alentours de juin 1991 et alors que la Conférence nationale qui mettra fin une longue dictature militaire est sur le point de se réunir un groupe de Touaregs déclenche une rébellion qui va entraîner la communauté touarègue du Niger dans une aventure qu'elle pas choisie.

Nous rendons compte ici de trois ouvrages exposant trois points de vue sur cette période Le livre d' André Salifou est celui un acteur puisque son auteur présidé la Conférence nationale puis le Haut Conseil de la Révolution. Il en est de même de celui de Mano Dayak puisque son auteur été consacré par des milieux fraçais comme le porte-parole de la communauté touarègue. Jean-Jacques Raynal donne le point de vue un juriste sur les constitutions que le Niger s'est données depuis l'indépendance.(...)

Lancé en France en juin 1992 par une spectaculaire campagne d'affiches où le commercial se camouflait sous les couleurs de l'humanitaire, " Touareg, la tragédie " n'est pas non plus un ouvrage universitaire, mais le rôle que ce livre a joué dans la vie politique nigérienne justifie amplement qu'on en parle ici. Et bien que des voix touarègues se soient élevées plusieurs reprises au Niger pour contester sa représentativité. (...)

D. Casajus

Cahiers d'études africaines. Vol. 35 N°137. 1995. pp. 237-250.