Pour nous le français est est un produit d'importation véhiculant, parfois à notre insu, les germes pathogènes de l'acculturation. (...) Le rire et les pleurs d'un enfant blanc n'ont pas de signification en soi s'ils n'expriment pas la gaîté ou la douleur de tous les enfants du monde.

Noureini TIDJANI-SEROS - Préface de Maïté -

salle de classe

En classe  A. Tambo

Dès les années 1920, pendant l’ère coloniale, deux ans après la défaite du dernier grand épisode de la résistance armée touarègue dans l’Aïr, Mohamed Ali ag Ataher Insar, qui deviendra chef des Kel Intesar à la mort de son père en 1926, s’investit dans la scolarisation en français des enfants touaregs, estimant qu’il faut savoir affronter l’adversaire avec ses propres armes .

Il va se heurter à la réticence des familles touarègues par rapport à l’école coloniale, aussi bien qu’à l’opposition de l’administration française qui l’empêche de mener à bien son projet de former les enfants touaregs à une éducation moderne de haut niveau. Sa détermination le conduira à obtenir des Etats arabes l’inscription de ses recrues dans les universités moyen-orientales. Par contre, c’est en vain qu’il cherchera auprès de l’Egypte, de l’Arabie Saoudite et de la Libye un soutien politique pour sa lutte indépendantiste. Il se rendra ensuite au Maroc, juste avant la création des Etats du Mali et du Niger en 1960.

Mohamed Ali Ag Ataher Insar

"Les Touaregs, nageurs de l'infini" par Mohamed Ali Ag Ataher Insar

Propos recueillis en touareg par H. Claudot-Hawad et Hawad à Témara (Maroc) en mai 1992. Dès les années 1920, pendant l'ère coloniale, deux ans après la défaite du dernier grand épisode de la résistance armée touarègue dans l'Aïr, Mohamed Ali ag Ataher Insar, qui deviendra chef des Kel Intesar à la mort de son père...

 Rhissa

Rhissa Rhossey

LECTURE

A la lumière jaune / De la lampe tempête, / Tu t'éclaires / Le soir quand / Tout repose / Et que le village / Retrouve son âme / Dans le sillage / De la nuit

Couché à plat ventre / Courbé sur ton livre / La face éclaboussée de lumière jaune / Tu déchiffres l'écriture / Qui déjà t'appelle à l'aventure / Énigmatique des temps / Futurs

Et puis la nuit s'éveille

Rhissa Rhossey

Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens

Comment améliorer la qualité de l'éducation au Niger ? " Quand on est pauvre, le Savoir est une arme "(Proverbe Nigérien)

Au Niger, moins de 30% des enfants en âge d'aller à l'école (5 à 14 ans) ne sont pas scolarisés [en 2012 selon la Banque Mondiale]. En outre, ceux qui vont à l'école ne reçoivent pas une éducation de bonne qualité et n'acquièrent pas suffisamment les connaissances et les compétences dont le marché du travail...

http://www.tamtaminfo.com

Poème d'un élève de 1ère à Agadez

SONGE D'UNE NUIT

Tout n’est plein ici-bas que de vaine apparence, / ce qu’on donne à la sagesse est conduit par le sort, /  l’on monte et l’on descend avec pareil effort, /  sans jamais rencontrer l’état de consistance , /  que veiller et dormir ont peu de différence, /  Grand-maître en l’art d’aimer, tu te trompes bien fort, /  En nommant le sommeil l’image de la mort, /  la vie et le sommeil ont plus de ressemblance, /  comme on rêve au lit, rêver à la maison, / espérer sans succès, et craindre sans raison, / passer et repasser d’une à une autre envie, travailler avec peine et travailler sans fruits, / le dirai-je mortels, qu’est-ce que cette vie?

C’est un songe qui dure un peu plus qu’une nuit.

Abdoul-Aziz Alhousseïni Algoubass

Publié dans Aîr Info

koud_d_

Koudede © Alice Mutasa

Takriza

Imitons nos ancêtres  / Allons chercher la connaissance / À mes aînés aussi, je leur demande de chercher la connaissance

Encore, à mes aînés, / Allons chercher la connaissance. / Imitons nos ancêtres  / Hommage a la mosquée d'Agadez / À mes parents aussi, je leur demande d'envoyer les enfants à l'école  / L'ignorance ne vaut rien,  / Allons chercher la connaissance pour avoir l'esprit ouvert.  

Écouter

 6

Mme Bâ - Erik Orsena -

Alors je me redresse. Je me dis que notre démocratie à nous n'est pas très vaillante. Mais puisque nous, Africains, finançons le fonctionnement de l'État de droit en France, tout est bien. La grande sœur, mère des Arts et des Lois, finira, un jour, par arrêter ses ponctions. Et le phare de son exemple nous indiquera la route du Progrès !

Puisque rien n'allait comme il aurait fallu, puisque les échangeurs rongés de chez nous finançaient l'opulente démocratie de chez vous, puisque les maris les plus vieux aux queues les plus molles épousaient les femmes les plus jeunes aux ventres les plus avides, puisque les progrès de la médecine sauvaient des nourrissons que la malnutrition tuait le jour d'après, puisque nos coquettes Noires dépensaient des fortunes pour s'éclaircir la peau et se défriser la chevelure, puisque les plus vaillants de nos hommes préféraient partir chez vous se faire éboueurs plutôt que ramasser chez nous, chez eux, les ordures qui empuantissaient les rues, puisque l'on s'épuisait à prier pour appeler la pluie tout en coupant les arbres, seuls remparts contre le désert, puisque les riches s'enrichissaient chaque semaine davantage et que les pauvres avec obstination s'appauvrissaient, bref, puisque le monde était raté, Dieu tout-puissant, veuillez excuser cette insolence, il semblait nécessaire et urgent de reprendre la Création à zéro.

Et puisqu'au commencement était le Verbe - sur ce point la Bible et le Coran sont d'accord -Marguerite, le matin de ces cinquante ans, décida d'utiliser l'entièreté des forces qui lui restaient à enseigner aux enfants la Parole et l'Écriture. On pouvait ouvrir l'espérance que, une fois instruites et bien instruites, ces nouvelles générations bâtiraient une planète, plus douce à vivre que la précédente.

Mme Bâ  

Niger : La baisse de niveau scolaire prend de l'ampleur

" Au Niger, moins de 30% des enfants en âge d'aller à l'école (5 à 14 ans) ne sont pas scolarisés. En outre, ceux qui vont à l'école ne reçoivent pas une éducation de bonne qualité et n'acquièrent pas suffisamment les connaissances et les compétences dont le marché du travail a besoin ", notait il y a quelques années un rapport de la Banque Mondiale.

https://airinfoagadez.com