Areva empoisonne l'eau,l'air,la terre

En 1987, le gouvernement français, tenta de promouvoir l'OCRS pour conserver le contrôle des hydrocarbures et de l'uranium du sous-sol saharien. Si les compagnies étrangères et les États qui les ont exploités depuis la fin des années 1950 se sont enrichis, les Touaregs ont été totalement spoliés de leurs ressources naturelles.

En outre, au nord du massif de l'Ahaggar,  entre 1963 et 1967, la France a continué ses essais atomiques. L'explosion de neuf bombes a provoqué dans la population de nombreuses maladies  liées à la radioactivité .

Fuyant la misère, les ponctions de l'État et de ses agents, l'absence de débouchés et l'oppression, les exilés sont souvent  regroupés et consignés regroupés dans des camps installés en zone frontalière, sans possibilités d'embauche ou d'insertion économique, devenant des "immigrés" en leur propre pays, comme cette femme qui dissimule sous son voile sa honte d'apparaître dans un tel dénuement .

Hélène Claudot-Hawad : Touaregs : Apprivoiser le désert

L'uranium mine les horizons touaregs

Au Sahara central, dans l'Aïr (nord du Niger), les Touaregs s'inquiètent : l'État a récemment accordé une centaine de permis aux sociétés minières internationales pour exploiter l'uranium en plein cœur des terres pastorales nomades. Aucune consultation, aucune concertation, aucune garantie sanitaire n'a été proposée aux habitants qui, après l'expérience d'Arlit (ville minière située au nord d'Agadez), savent que la rente minérale, non seulement ne leur a jamais bénéficié, mais a détruit leur environnement, leurs ressources végétales et animales et leur santé, les condamnant à ne plus pouvoir vivre décemment chez eux. 

Site du collectif "Areva ne fera pas la loi au Niger"

Site du collectif Areva ne fera pas la loi au Niger, l'exploitation de l'uranium contre les droits fondamentaux des autochtones (Touaregs)

http://areva.niger.free.fr

Comment Areva laisse mourir ses travailleurs au Niger

L'extraction minière d'uranium au Niger serait-elle l'une des activité les plus sûres au monde ? Areva y exploite deux mines depuis le début des années 1970, et emploie aujourd'hui 2 600 personnes. Or, en un demi-siècle, seuls sept dossiers de maladies professionnelles d'employés travaillant dans les mines d'uranium d'Arlit et Akokan, dans le Nord-Niger, ont été validés par la sécurité sociale nigérienne.

AREVA, une malédiction nigérienne

Rhissa Rhossey : Poèmes d'un bouzou - Touareg du Niger, rencontres au fil du temps..

Rhissa Rhossey Le charbon sort de chez moi / Mais je suis dans les ténèbres / L' URANIUM sort de chez moi / Mais je suis pauvre. / L'Aïr est une immense nappe phréatique / Mais j'ai soif. / Chez moi, il y a d'immenses / Plaines fertiles...

http://touaregsmirages.canalblog.com