Faris Amine 

Plante-fantôme de l'Ahaggar

 

faris

Je pleure ma résine noire

Rien ne peut m'enlever / La mauvaise humeur des prisons / Écho du chagrin métallique / Déprime des menottes / L'énervement des chevilles sous verrous / Contraintes jour après jour / De danser la danse des petits sauts / Jour après jour-après jour 

Fourmi aveuglée sédentarisée aplatie / Plante-fantôme de l'Ahaggar / Ombre solitaire / Tronc égorgé / Je pleure ma résine noire

L'ultime colonisation / Est celle de l'imaginaire / De l'œil désobéissant / Qui refuse même de t'indiquer / La route de ton salut

Oh Sahara / Montre-nous le jour de l'asphyxie

Le jour où nous avons  accepté / Cette humanité-larve Le jour où nous avons fait nôtres ses lois /

Le jour / Où nous avons laissé entrer les trafiquants d'illusions / Dans les profondeurs de nos esprits / Libre commerce des destructeurs / Aux mille langues / Nous avons cru que ce mirage artificiel / urine de vache sucrée / embouteillée / ferait mieux grandir nos enfants

Nos savoirs vendus / pour une poignée de riz / et de sorgho pourri / Nous avons ravalé des centaines de fois / les larmes de notre dignité 

Peu d'entre nous ont pris la fuite / les autres sont devenus / des épouvantails amnésiques / marionnettes-robots 

Mais ne nous dites pas / que vos hommes-machines fonctionnent bien

Faris Amine

Le Blues des Kel Tamasheq

«Desert Blues» est un terme créé par les journalistes musicaux dans les années 90 pour décrire la musique d'Ali Farka Touré, de Tinariwen et d'autres. Mais le blues américain a vraiment ses racines en Afrique de l’Ouest, en particulier dans les régions du Sahel et du Sahara. Parmi les auteurs du blues, il y a les Kel Tamasheq ou les Touaregs qui y vivent. 

"Si vous allez dans le désert, oui, il devient évident que le blues est lié à ces terres, toute personne écoutant de la musique touareg traditionnelle pensera au blues"

déclare le guitariste, auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste Faris Amine.

Amin est né d'une mère touareg et d'un père italien. Il a grandi dans un environnement musical, vécu dans plusieurs pays et a été influencé par de nombreux styles musicaux. La musique touareg traditionnelle, cependant, a eu une influence majeure sur lui en raison de ses relations maternelles - tout comme le blues américain, la musique de Muddy Waters et d'autres.

VFMF