Almoustapha Tambo : Aquarelles du désert

tambo

aquarelle   A. Tambo

 " Ce qui m'importe c'est cet espace sans horizon, ce lointain vide, reposant, où la réalité devient mirage, où la solitude et la paix nous permettent de rester des Kel Tamasheq ".

A. Tambo

Rhissa IXA 

Rissa1

Rhissa Ixa

" Peintre des scènes de la vie pastorale de la société touarègue, sur le registre figuratif. Il reprend, par ailleurs, les motifs géométriques traditionnels, qui agrémentent les objets de la vie matérielle, et tente d’adapter certains de ces objets eux-mêmes, dans une démarche modernisante, pour les rendre utilitaires et séduisants aux étrangers à sa société. "

galerie

 galerie Degbomey

rissa

Rissa Ixa

Chahamata

Chahamata (13)

L’homme est simple, profondément humain, et, comme beaucoup, dans cette région désertique d’Agadez, vit de peu, de presque rien. Que vient donc faire la peinture ici, où, pour la plupart de ses habitants, la vie c’est la survie ?

Chahamata   préenté par Michel BATTLE

Abstraction suspendue

abstraction suspendue

Ahmed Boudane

ahmed boudaneAhmed Boudane

Ahmed s'inscrit dans l'art moderne africain dans un style abstrait ou se mêlent des lettres en Tifinagh sur plusieurs plans dessinant des formes, faisant apparaître des figures, mélangeant les couleurs pour créer des ambiances,  inspirées de scènes quotidiennes de la vie Touarègue.

boudane

Ahmed Boudane

" Quand  je travaille sur une peinture, je dépasse la lettre,  le mot et la phrase et je plonge dans l'abstraction calligraphique. "

ahmed

Ahmed boudane

HADJA

hadja

Hadja vit à Agadez : peintre de la vie traditionnelle, ses tableaux, proches de l'Art naïf, fixent sur la toile, les scènes du quotidien, comme s'il voulait, à tout jamais,  garder la mémoire d'un mode de vie en voie de disparition.

adja 3

Artistes nigériens

Najim AMOUMANE

amoud_ebe7c

Il est targui, citadin, mais il ne peint que la vie nomadeNajim Amoumane  peintre des mémoires

« Je demande à ma mère, à mes parents encore nomade en visite à Niamey, de me raconter leur vie sous tous ses aspects. La chose que j’essaie de reconstituer dans mes tableaux.. C’est ma façon de présenter ceux qui vivent loin, et par la même occasion de vivre ma tradition targuie ».

Suite de l'article  Temoust  survie touarègue

collage

" Ils s’appellent Benasbaghor Ahmed, Ben Sidi M’Hamad Fergui Ali ,Fergui Ahmed, Anviéwed Babadi, Kasmi Abd Alfattah, et ils sont tous touaregs de Tamanrasset. La peinture est leur passion, ils peignent sur les murs de la ville, sur des meubles, sur des enseignes de petits restaurants ou sur des calicots. Ils sont guides, informaticiens, maçon, parfois au chômage … mais avant toute chose artistes. "

 Le blog saharien

Lamine (Koussa) M'CHAOURI

Peintre Touareg autodidacte, né en 1967, dans un campement des montagnes duTassili N'Adjer (Algérie)

Lamine__Koussa__M_Chaouri

Lamine  M'Chaouri

« Quand je regrette le désert, la vie traditionnelle et quotidienne des campements, alors je peints des tableaux figuratifs; quand je pense à nos problèmes actuels, à l’oppression des touaregs, aux tentatives de concilier la modernité avec la culture traditionnelle touareg alors mes peintures sont plus abstraites, des compositions beaucoup plus symboliques, mais en même temps, plus attachées à notre culture. »  Son site

Art et culture en Algérie

Boujema__Kharraja

Boujemaâ Kharraja

Boujemaâ KHARRAJA 

" Culte du nomadisme, hommage à une civilisation méconnue ou rarement accessible à quelques privilégiés... La partie figurative de l’œuvre du peintre est une description de la vie du nomade sahraoui. La femme est très présente dans son œuvre. La femme maîtresse, pilier de l’organisation sociale du "l’frigue", le campement nomade, est aussi très respectée. Ces tableaux décrivent la civilisation sahraouie dans ses moindres détails, les soirées où les joutes poétiques et la culture chantée (un peu comme dans les vers homériques) transmettent une tradition. "

" Le peuple sahraoui est un peuple riche, riche de sa culture orale...

Et pourtant ce sont des gens qui parlent peu " 

Une façon pour Mohammed Salem Latif, le président de l’association des tribus sahraouies marocaines, de présenter une société contrastée, et menacée.

La menace qui pèse sur la culture sahraouie, c’est un autre des thèmes omniprésents de l’œuvre de Kharraja.

De cette toile intitulée " emballage non civilisé ", où l’on voit un sahraoui prisonnier de la culture des pays riches, Boujemaâ Kharraja explique que :

" Nos civilisations développées veulent imposer une palette culturelle, une culture "prête à porter" à un peuple qui n’en veut pas..."

Ma peinture est aussi une tentative d’unifier les sahraouis divisés par les frontières érigées par les puissances coloniales. Elle a un caractère éminemment politique bien sûr, le Sahara n’est pas un jeu, c’est le titre d’un de mes tableaux d’ailleurs ..."

Chez Boujemaâ Kharraja, l’ode à la civilisation des hommes des sables ne va pas sans quelques critiques à l’égard des siens.

" plus que des piques à l’encontre de la civilisation sahraouie ... ce sont des réflexions ... peut-être sur la méprise de certains hommes qui n’ont pas voulu s’ouvrir suffisamment par souci de se protéger ? "

Moulid NIDOUISSADAN

moulid

Moulid NIDOUISSADAN

Une culture orale omniprésente

Moulid écrit des poésies. D'abord en arabe berbère (2003), puis en tifinagh. Au début, il écrivait avec l’encre artisanale traditionnelle berbère, safran naturel, poils de mouton grillés macérés dans de l’eau. Il taillait ses calames dans les cannes du bord de l’oued.

Moulid NIDOUISSADAN 3Il a ensuite évolué vers l’emploi d’encres industrielles lui permettant plus de liberté dans l’exécution. Il expose régulièrement ses calligraphies à la maison de la culture de Taliouine et travaille dans un atelier-musée de la coopérative du safran.  Son site

P1020398

Rheda  BENIDRI

atelier_de_redha

Rheda Benediri

Ma nouvelles série sur le Sahara

" J'ai choisi pour thème la nature et la culture du Sahara, ayant été inspiré après un séjour de trois semaine à Tamanrasset, et après y avoir rencontré les  touaregs  leur culture et toutes les merveilles du désert.

Ça m'a donné envie de peindre beaucoup de choses, mais je tiens aussi à éviter  que mes nouvelles toiles aient ce côté  " carte postale" qu'on remarque chez  la plupart des artistes voyageurs. "

redha

Benidiri Redha

Saharafragile

Bookmark and Share