ainsi_endure

Hawad :  ainsi enduré

" Le jour où la terre tremblera

les oubliés jetés au sol

se relèveront "

Hawad

65076830_p

De Tunisie,

où la Liberté aime la Responsabilité

et où la Responsabilité aime la Liberté,

… flotte un parfum de Jasmin

65076922_p

Inventer la Tunisie

TUNISIE : D'HANNIBAL A BOUAZIZI

Hommage à BOUAZIZI

J’ai vu une flamme dégageant une odeur / C’est pas du jasmin, elle est celle de la chair / Elle a noirci un visage puis tué son auteur / Pour donner l’espoir et libérer les cœurs
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Celle d’un petit martyr, seul téméraire / Son âme était offrande, son corps libérateur / Il voulait un petit dinar, il a eu le dictateur
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Qui a arrêté les aiguilles du silence et la terreur / Pour annoncer une nouvelle ère en cette heure / Et changer le lever du soleil et le courant de l’air
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Et sur son lieu, une graine a donné une fleur / Gravée d’une étoile et un croissant de bonheur /Et le rouge épousait divinement la blancheur
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Sur la rive sud de cette magnifique mer / Où pour gagner son pain on doit prendre la mer / En bravant les risques, la mort et les horreurs
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Sidi Bouzid n'est nulle part sur cette terre / Pour Bouazizi, Hannibal doit être trop fier / Le courage est plus fort que ces armes en fer
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / J’ai vu David tuant Goliath avec une pierre / J’ai vu les saints protégés avec une prière / J’ai vu la neige vaincre le Reich d’Hitler
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Et comment l’automne se retire devant l’hiver / Le 17 décembre de ce petit et insignifiant chômeur / A détrôné le 7 novembre du puissant dictateur.
Détrôné, il n’a plus trouvé ses amis / Où sont tes heures de gloire Mister Ben Ali / Tu planais dans l’air, appelant Rome et Paris. / Tu es indésirable chez Sarkozy et Berlusconi
J’ai vu une flamme dégageant une odeur / Rappelant aux tyrans l’approche de leur heure / Le temps est juge et les peuples des seigneurs / Les rois, les présidents ne sont en fait que des serviteurs.


jepoeme

Ce poème est écrit par l'enfant prodige, Mohamed, Fatenet sa sœur et Noureddine

Dégage !!!

Fatenet sa sœur :

Tu nous as assez / Ligotés. / Mais, désormais, /Nous respirons liberté. / Dégage !
Tu as quitté ton beau pays, / Tes palais et tes chalets, / Jamais plus, / Tu ne verras  / L'aube sourire en Tunisie. / Vas-y ,dégage !!!

Enfant prodige :

Dégage !  / De l'indigence émergée, / Ta femme a tout saccagé, / Ses sbires l'ont tous encouragée, /Le pays au gouffre dirigé, / Dégage !!!
Sans oublier les Trabelsi, / Ces mafiosos, qui ont volé / Qui ont tué / Pour s'acheter des Ferraris / Les pourris !!! /Dégage !!!

Mohamed :

Nous avons semé nos champs  / Nos prés, / Tu as cueilli orge et blé, / Alors, dégage !!!
Tu as rempli nos prisons / De bons esprits. / Aujourd'hui, / Ils chantent et crient : / Dégage !

Noureddine :

Dégage !!! / Tu as trôné sur nos cœurs  / Et nos idées, jours et nuits, / ça suffit, / Dégage !!!
Tu as pillé nos trésors / Elle a vidé nos greniers / Elle a fouillé nos poches aussi, / Tu as bridé nos libertés. / Alors, dégage, / Dégage,
Dégage !!!!!
Dégage !!!

abibook  jepoeme

65076962_p

Leaders

Nous sommes loin les uns des autres mais nos cœurs sont ensemble.

Nous construisons déjà le monde de demain que nous voulons équitable

et fraternel.

Rhissa Rhossey

65076980_p

Révolution du Jasmin

Lorsqu’un jour le peuple veut vivre,

Force est pour le destin de répondre,

Force est pour les ténèbres de se dissiper,

Force est pour les chaînes de se briser.

Abou el Kacem Chebbi