65098389_p

parc W (Niger)

Ô mes frères de la terre entière

Comme j'aimerais être un fleuve / Ou même océan / Afin d'inonder les continents / Les inonder d'amour, d'amitié de paix / Que soleil et fraternité    /Brillent / Brillent de tout leur éclat / Sur la face de l'humanité entière

Ô mes frères de la terre entière / Comme j'aimerais être arbre / Arbre aux branches / Et aux racines universelles / Qui tisseraient par delà les continents / Une très belle trame

La trame de l'amour universel

Hommes / Je suis homme / Et je vous aime tous / D'un égal amour / Partageons l'amour / L'amour / La plus belle langue au monde

Rhissa Rhossey

A mon amie,
A ma gazelle,

Gazelle vient, vient /  Mes dunes sont belles / belles et nues / Les nues au ciel n'y laissent  /point leur ombre / et le vent en sifflant / au ras du sol / leur redonne / l'éternelle beauté.

Sable aux formes gracieuses / immensité silencieuse / reçoit ma gracieuse reine / dans ton empire / d'espace / de silence / de soleil

Ma gazelle d'amitié / apprend à ceux de la neige / à ceux du froid / à ceux de la peur / qu'ici / vivent les hommes libres / libres dans leurs pensées / libres dans leurs corps / Gazelle / gazelles de tous les déserts / venez boire / à la source intarissable du cœur nomade  / petit comme un grain de sable / immense comme l'amour

Rhissa Rhossey

N_Hikmet

Si je ne brûle pas / Si tu ne brûles pas / Comment les ténèbres / Deviendront-ils clarté ?

Nazim Hikmet cité par  Rhissa Rhossey

CE PAYS EST LE NÔTRE

Ce pays qui ressemble à la tête d'une jument,  / Venue au galop de l'Asie lointaine /  Pour se tremper dans la Méditerranée, / Ce pays est le nôtre / Poignets en sang, dents serrées, pieds nus,  / Terre qui ressemble à un tapis en soie, / Cet enfer, ce paradis est le nôtre.

Que les portes se ferment pour toujours / Que les hommes cessent d'être les esclaves des hommes, / Cet appel est le nôtre.

Vivre comme un arbre, seul et libre, / Vivre en frères comme les arbres d'une forêt. / Ce rêve est le nôtre

Nazim Hikmet

Anthologie poétique

 

65098424_p

HAÏTI : NOËL JAMES

Dernière phase

Je te tends mes poings chauffés à blanc / des poings d’émeutier de la langue / des points d’émeutier de la fin
de la faim du monde / qui parle en langage  / dans le ventre de la terre

Je te tends mes poings / frémissant d’assassinats latents / des poings d’illuminé / atteints de pyromanie profonde / au premier degré de la dernière phase / des poings de petit bout d’allumettes
brûlés vifs dans leur langue de bois ...

Noël James

65098439_p

Yunus OCQUET

LUNDI DE LA CRÉATION

Perché sur la branche desséchée d’un acacia centenaire, / Le hibou blanc du Ténéré rumine son dépit / Du fond de la nuit du destin / S’échappent les complaintes des créatures lugubres / Les démons dérangés dans leur repos / Sursautent, piaillent et se consument / Pourquoi ces êtres d’éther forment-ils des rondes pour mourir ? / Les cendres alcalines de ce qui reste de leurs corps de feu s’abattent / sur  les planètes en nappes poudreuses ...

Dieu, dans son infini laboratoire recrée des clones / Et les relance dans la grisaille de l’univers recomposé. / Les hommes de Loi, les gueux et les clochards auront-ils cette chance de vivre « another life » ? / Sur les fichiers verrouillés de la réminiscence / Se gravent les noms de tous les damnés / Dont le sort est de revivre les / Affres de l’existence ...

Yunus OCQUET

65098455_p

C'EST UN DUR MÉTIER QUE L'EXIL

 

65098474_p

Faris Amine

RIEN

Rien ne peut m'enlever / La mauvaise humeur des prisons / L'écho du chagrin métallique /La déprime des menottes / L'énervement des chevilles sous verrous / Contraintes jour après jour /De danser la danse des petits sauts / Jour-après-jour-après-jour / De respirer / Les gaz soporifiques excréments / Des ordures que moi-même je produis sur place / Fourmi aveuglée sédentarisée aplatie / Plante-fantôme de l'Ahaggar / Ombre solitaire de moi-même /Tronc égorgé / Je pleure ma résine noire

Guépard vagabond qui tourne la tête sans cesse / A la recherche des siens / Et ce trouve traîné, déplacé / Tatoué enfin sur une ville / Aux marges du monde / Puisque tu ne peux pas bouger / Pars / En commençant par ton regard / Augmente-le / Élargis-le / Avant / Ce regard pouvait même fixer le soleil / l'engloutir / et roter des étoiles / météorites de courage / pour les familles

L'ultime colonisation / Est-celle de l'imaginaire / De l'œil désobéissant / Qui se refuse même de t'indiquer / La route de ta salvation

Oh Sahara / Montre-nous le jour de l'asphyxie / Dans lequel on a accepté / Cette humanité-larve / On a accepté ses lois comme les nôtres / On a laissé entrer les trafiquants d'illusions / Dans les profondeurs de nos esprits / Le libre commerce des destructeurs / Aux mille langues / On a cru que ce mirage artificiel / urine de vache sucrée embouteillé / pouvait mieux grandir nos enfants

Pourquoi? / Pourquoi cette acceptation totale / On a vendu nos savoirs / pour une poignée de riz / et de sorgho pourri / On a avalé des centaines de fois / les larmes de notre dignité / A quelles conditions mes frères / Cette vie mérite-t-elle d'être vécue ? / A quel point faut-il préférer de tout risquer ?

Mes amis des îles et des montagnes / des bâtiments et des tentes / mes amis des maisons en paille / mes amis noirs amérindiens vietnamiens aborigènes /sauvages du monde / On nous gouverne avec l'imaginaire / Avec le jeu de la culture

Par la destruction / de la distinction entre l'ami / et le bourreau / venu pour nous exécuter / il y a longtemps de cela / on nous a enlevé les verrous / mais peu d'entre nous ont pris la fuite /les autres ont préféré /devenir des épouvantails amnésiques / marionnettes-robot / mais ne nous dites pas / que vos hommes-machine fonctionnent bien

Faris Amine

Derhan Alkher : Nous ne souhaitons que le bien

 
texte inspiré d'un tindé de femmes traditionnel des Kel Ewi, qui nomadisaient entre Niger et Algérie

Anana Kel ASSOUF

Un peuple sans culture est un peuple sans histoire !!! A travers notre culture et nos traditions  nous pouvons aller sur le chemin du développement de notre continent Africain. L'Afrique est 10 fois plus riche que la Chine au niveau culturel et ressources naturelles. Main dans la main pour faire traverser l'Afrique de la misère et une lutte à faire contre l'exploitation coloniale !!!! Message aux Africains qui sont fiers de l'être.
Pas ceux qui mettent l'Afrique dans leurs poches !!!

Anana Kel Assouf

Bookmark and Share