Hawad 

Le coude grinçant de l'anarchie 

Extraits

Toi, bradeur d'hommes bleus, / par la peste blême du tourisme, / tu as violé l'indépendance de notre figuier !

Laisse-les, chauve-souris,  / laisse-les bêler le Touareg mort-vivant / qu'ils ont empaillé avec des macaronis, / des francs et des versets du Coran, / épouvantail touareg / planté dans le désert pour baliser / la course de Renault et Peugeot.

Hawad

800px-Logo_rallye_Dakar

Le rallye indécent

Rhissa Rhossey

 De l’aliénation du colonisé 

C’est-là le premier apport fondamental de Fanon 

La colonisation ne pouvant fonctionner durablement que par l’intériorisation d’un complexe d’infériorité, d’un désespoir et d’un sentiment d’impuissance ".

Il est difficile de rester soi-même quand on sort de plus d'un siècle de captivité, d’abâtardissement, de négation de son soi authentique.

L'amajigh ou l'amazigh ou tamacheq est victime de ces époques dont parlent Fanon et Césaire,

avec cette intensité,

cette douleur,

ce cataclysme à nul autre pareil.

Les faux-semblants, les faux-fuyants, les mascarades, les dérobades, les esquives, les dribbles et les feintes sont belles et bien les stratégies du désespoir.

Rhissa Rhossey

Assam Midal

Au plan culturel, les Touaregs appartiennent à la grande civilisation berbère qui peuple l’Afrique du Nord et le Sahara. Ils parlent le tamacheq et  ont une écriture propre : le Tifinagh.

Les Touaregs, à l’image d’autres peuples représentés ici, sont handicapés par ce morcellement qui fait que dans chacun des États, ils sont incontestablement minoritaires à tous égards. Cet état de fait est d’autant plus marqué que toute revendication à caractère identitaire est systématiquement assimilée à une subversion.
Les stéréotypes marquants qu’on leur prête sont ceux d’un peuple dominé, victime de catastrophes naturelles et incapable de s’assumer : exploité, dépendant économiquement et socialement étroitement lié à son environnement naturel dans la vie quotidienne, les coutumes, les croyances, ce peuple souffre de graves atteintes portées à son environnement par des intérêts extérieurs.
Nous servons de terrain d’élection au tourisme exotique et à la folklorisation - visite des cités et espaces sahariens, artisanat peu rémunérateur, troupes pseudo-culturelles, etc. Dans chacun de ces États notre langue et notre culture sont minimisées ou parfois combattues. Il n’y a guère de pouvoir culturel moderne : création d’écoles, activité théâtrale, littéraire reconnues.

Quant aux médias, ils font peu de place à la vie de notre peuple si ce n’est sous une forme exotique ou ethnographique.

Les clichés ci-dessus énumérés ne sont pas exhaustifs mais sont suffisamment consistants pour illustrer les difficultés que nous vivons. C’est pourquoi il y a une nécessite absolue de procéder a travers un centre culturel à la sauvegarde de la culture Twareg, cela permettra d’avoir une fenêtre ouverte de la culture touarègue sur le monde.

Le centre est un support qui aura pour mission principale d’échanger, former, informer, sensibiliser, vulgariser la culture, et surtout éduquer ces populations pour leur garantir un avenir acceptable ...

Assam Midal

Faris Amine

Le Pacte (extrait)

Hé Touareg  / Hé Homme / Frère de ce monde qui crie de fureur  / Tu as accepté le pacte de la Civilisation / Le pacte invisible du pouvoir et de la soumission / Le pacte de la pénombre / De l'orage poli auquel échappe  la foudre / De la tempête de la normalité / Le pacte de la danse aux pas comptés et figés / Le pacte de l'Histoire, qui pèse sur ton cou comme un fardeau / Le pacte de l'insomnie du travail / Le pacte de la vanité de l'homme de profit / Le pacte de la bave rouge qui coule de la bouche / de ceux qui ont bu la résignation / Le pacte de l'ego confondu avec la fierté / qui devient de la boue  / ou les phacochères s'allongent

Faris Amine  

Identité, imaginaire et tourisme en pays touareg au Niger

L'article se propose d'appréhender la complexité des questions identitaires liées au tourisme en discernant plusieurs niveaux d'identité au sein de la société touarègue nigérienne. Il traite donc du développement du tourisme chez les Touaregs de la région d'Agadez en focalisant l'analyse sur les transformations identitaires observées chez les acteurs locaux.

https://journals.openedition.org