Rhissa Rhossey

Mort d'Ibrahim Ag Bahanga

Ag Bahanga

Nous voulons savoir,

comprendre

Oui Bahanga est un homme, un mortel mais les circonstances de cette mort sont à élucider.
Ibrahim Bahanga n'est pas n'importe qui. C'est un chef militaire de la résistance avec tout le mythe et l'aura.

Sa mort, dans un tel contexte d'effervescence régionale ou même mondiale, juste après la chute de son tuteur Mouhamar al Khadafi.
Avec la recrudescence des opérations AQMI dans la zone natale du fils de Bahanga, le trafic de la drogue dans le Sahara, la perspective d'investissement de 32 milliards, je ne sais en quelle monnaie dans cette partie du Mali.

Son retour déjà prévisible en guerrier, qu'il a toujours été, n'ayant jamais signer aucun accord avec qui que ce soit.

Bahanga n'est pas n'importe qui en matière de guérilla. Il est d'une audace et d'une témérité suicidaire, et il sait ce qu'il veut.
C'est cela qui le rend d'autant plus dangereux.
Nous nous rappelons très bien du courroux de Bahanga voulant ériger sa commune en prenant des otages dans l'armée

Ibrahim Ag Bahanga

n'est pas n'importe qui

C'est un leader de la résistance et à ce titre nous voulons savoir les  circonstances  réelles de sa mort .

A l'heure actuelle, des  interrogations  nous tenaillent.
A qui profite la mort de Bahanga ?
C'est une chance pour la paix a-t-on dit :

QUELLE PAIX ?

Une paix mensongère ou une paix définitive ?
Ayant pour socle en béton la justice ?
Le développement des régions ?

En tout cas, Bamako ne s'en plaint pas, sauf peut-être dans le cercle des anciens compagnons de Bahanga dans les grottes de Tiguirerte ou Taykarene ou encore des collines de Tin Zaouatene.

0touareg_maliens_287417795

Toujours des questions 

Les compagnons d'hier embourgeoisés à Bamako se frottant les mains pour la liquidation.

Des milliards attendus ont-ils  intérêt à accepter des trouble-fêtes de la trempe de Bahanga dans le nord ?

Nous avons connu l'accident de Mano Dayak, la mort de Mohamed Tazoughe.

Nous avons même connu par exemple, au Niger des affrontements inter-fronts, notamment au cours des combats d Abardak, qui ont accouché des fameux accords additifs d'Alger avec l'UFRA.

14 avril 2008 - Mali
 Nous voulons savoir.

C'est un droit,

Comme celui de se poser

des questions

En tout cas, quelques soient les motifs de sa mort,

elle prête à consolation ; le fils de l'adrar des Iforas,
l'enfant terrible de Kidal est mort en saint,
le dernier vendredi du mois de ramadan
est-ce donner à tout un chacun ?

Rhissa Rhossey

Tchirozérine, le 29 /08/ 2011

tuaregrebelmosquée à Tombouctou. © Luc Gnago/ Reuter

Seydou-Kaocen MAÏGA

Hommage à

Ibrahim ag Bahanga

Eh bien cette étoile, cette comète ou cette lueur, n’est rien d’autre que l’âme désormais libre de l’enfant terrible de Kidal, Ibrahim ag Bahanga, une âme qui a retrouvé la Liberté pour laquelle il s’est tant battu ici bas, car ce n’est qu’au petit matin qu’on apprit sa mort.

Les anciens disent que ces âmes qui ont rejoint le Seigneur cette nuit du Destin, iront directement au Paradis.
Bahanga est mort, mais il vit tout de même, car son destin a coïncidé avec la « nuit du Destin », réservée aux élus, et il vit encore plus dans nos cœurs.
Il laisse le souvenir d’un Éternel Guerrier, dont les exploits et les victoires ne se comptent plus, ils se content !
Il est Bienheureux car c’est de retour dans son Mali chéri, sa Terre d’origine, qu’il a fait son dernier voyage ! Il était venu servir son Pays pour soutenir les efforts de Paix du Gouvernement Malien dans la bande Sahélo-Saharienne, donc il est mort en venant servir sa Nation ! 

Seydou-Kaocen MAÏGA