Festival Culturel de la Jeunesse

 

TEGADEZT

Newsflash1

Agadez

Du 26 au 27 août 

Culture -Éducation -Paix

tegadezt23

Contexte et justification

Le Niger regorge d’importantes richesses culturelles. Certaines de ces valeurs sont de nos jours presque inexistantes ou en voie de disparation. Ceci est lié à l’absence déficit de communication entre les générations, (les vieillards ne jouent plus leur rôle de transmetteurs de la culture), à la pauvreté, à l’absence des échanges interculturelles, à l’ignorance, à la déficience de l’éducation familiale, au mimétisme culturel observé chez les jeunes le manque des structures solides pour la sauvegarde de la culture et l’influence des TIC

La région d’Agadez jouit d’un très grand prestige pour la qualité et la diversité de son potentiel culturel, préhistorique et touristique. Elle constitue un véritable creuset de cultures et de civilisations depuis la préhistoire, dont l’influence a été très importante pour l’ensemble des communautés socioculturelles et ethniques de l’espace nigérien. La ville d’Agadez fait partie des anciens centres historique de l’Afrique de l’Ouest tout comme Tombouctou, Djené, Chinguiti…. On y atteste la présence la plus ancienne de l’homme avant qu’elle ne devienne l’un des foyers de la découverte de l’agriculture, de la céramique et de l’élevage.  Plus

sur FB

hadja 1

Agadez  Hadja
Agadez

Agadez, ce havre du désert / Agadez, ce havre de paix / Cité historique, mythique et mystique / Combien de poètes ont chanté ton cantique / Combien de navires par ton port ont relié / Tous les coins de d’Afrique depuis la nuit des / temps / Combien d’hommes de toutes les couleurs ont / Emprunté radieux tous tes couloirs / A combien d’hommes as-tu donné espoir ? / A combien encore tu donnes la paix dans / l’âme ? / Le soir quand sous tes milliers d’étoiles / Ils sentent l’air frais venant de ta mer / Et l’odeur parfumée de tes vallées / Ta mosquée majestueuse comme un ange / Veille sur eux et embellit les pages / De leur vie et renforce notre vie. / J’aime le matin emprunter tes entrailles / Non encore pollués et saluer toutes ces / femmes / Qui travaillent avec art des produits de chez / nous. / J’aime emprunter tes rues sans nom, ouvertes /A toutes les races humaines. / J’aime ton marché des fruits et légumes / Encore loin d’assassins OGM / Je t’aime Agadez, radieuse et splendide / Toujours pauvre et riche / Toujours ouverte à tous / Toi qui, toujours souriante à tous / Tendant ici ta croix à l’un, / Et là-bas ton cuir sagement travaillé à l’autre

Et l’amour, la solidarité et la paix à tous.

Eggour Shaoula publié dans  Aïr Info