Peut-on continuer à parler de culture au Sahara, sur le Sahara, à l’heure où la zone se ferme, où les populations sahariennes se retrouvent otages d’éléments extérieurs qui déstabilisent leurs terres natales ?
Oui, plus que jamais il est important de diffuser des informations sur les créations culturelles de sahariens ou de personnes ayant une production artistique, documentaire ou scientifique y étant lié. Plus que jamais il est nécessaire de surprendre le public occidental pour lui permettre de rencontrer ces artistes et passeurs d’un Sahara contemporain.

Mais il faut aussi se remettre en question. Ne pas tomber dans le piège de ne parler que de la culture touarègue, composante la plus visible d’une mosaïque de peuples du désert. Ne pas se satisfaire de l’audience du petit cercle des “sahariens d’Europe”, de ceux qui y ont séjournés ou y ont travaillés. Il va falloir mobiliser toute notre imagination pour contrer les a priori.

Nous savons très bien que l’accès aux informations culturelles en provenance du Mali, de l’Algérie, du Niger, de la Mauritanie et de la Libye va être moins aisé pendant quelques temps.
Alors au tour des sahariens de nous envoyer leurs infos ! En attendant que nous puissions y retourner.

Arnaud Contreras & Nicolas Loizillon

Le Blog Saharien

FB

pastel  figurative-atelier

Fier d'être nomade

Je suis un Amazigh

Donne-moi la liberté / Plus jamais me sentir opprimé /  Partager la paix de la nuit / Mes idées / Ma destinée /Je suis un Amazigh

Mon âme devient espoir / Pas encore trop tard / Peut-être un jour / Un monde merveilleux /Courir après mes illusions / Chargé de passion

Suffoqué par les cendres / Mes larmes ne pouvant l’éteindre / Liberté puis-je toujours croire en toi / Garder ma foi
Ce train-train quotidien / Vivre / Survivre / Cimetière / Repos éternel /Amour de mon pays / Amour de ma patrie / Non / Je suis un Amazigh

Mossa Kidan

Bookmark and Share