1

la SORAZ  à  Zinder

Cher ami Hubert,

... Je voudrai vous informer que depuis bientôt 2 ans la République Populaire de Chine par le biais de la société CHINA NATIONAL PETROLUEUM CORPORATION CNPC a commencé à exploiter le pétrole au Niger et plus précisément dans ma région natale :  Diffa. Comme vous le savez, ces hommes ces dragons jaunes n'ont jamais connu chez eux les valeurs nobles qui participent à l'émancipation de l'homme à savoir la démocratie, le respect des droits et de la dignité humaine, la protection de l'environnement et j’en passe. Aujourd'hui, le bilan de 2 années d'exploitation de ce pétrole qui ne sert qu'à garnir les poches des princes au pouvoir révèle que des dégâts monstrueux ont été commis par les firmes chinoises avec la complicité avérée des autorités politiques corrompues. Destruction de l'écosystème (faune, flore), de la contamination des sols productifs et des aires de pâturage, pollution des ressources hydriques de la zone, déplacement forcé et sans compensation des communautés locales en faisant régulièrement recours aux services des forces armées et l'exclusion systématique des populations en matière d'emploi.

83789879_p

Face à ce drame qui ne dit pas son nom, nous, cadres de la zone du Manga et de l'Air avons à maintes reprises attiré l'attention des pouvoirs publics afin que des dispositions idoines soient prises pour mettre fin à ce péril. Comme vous pouvez l'imaginer en pareilles circonstances, surtout dans un pays qui n'a jamais été maitre de son destin, on a eu droit qu'à un silence de cimetière. Un peu plus au Nord c'est à dire à Arlit dans la région d'Agadez, c'est le groupe nucléaire français AREVA qui se livre à un pillage sans vergogne des ressources minières du sous sol avec la complicité passive du Président Issoufou Mahamadou (ancien cadre de SOMAIR) et de ces oligarques tapis dans son système. Là aussi, comme contre-partie ce groupe réserve à la population d'ARLIT pollution, radiation et misère.
Au niveau national, l'uranium qui est la première matière d'exportation du Niger ne rapporte au budget national que 5% soit environ 62 milliards de F CFA. A ce sujet, il est bon de relever une aberration de taille. Le prix du kilo de cette matière énergétique qui alimente les centrales nucléaires de l’hexagone est toujours fixé et de façon unilatérale par AREVA. La quantité d'uranate extraite du sous sol nigérien relève également du seul secret absolu de cette société.
Pour ce qui est du pétrole, après un an d'exploitation, l'or noir n'a procurer à l’État que 36 milliards de F CFA par an soit 10 x moins que les recettes douanières. Lors d'une visite sur le site de la SORAZ qui raffine et vend le pétrole, le Ministre nigérien en charge du portefeuille a explicitement reconnu que quelque chose ne tourne pas rond avec les Chinois qui semblent cacher la vérité. Par exemple à son démarrage le 28 Novembre 2012, la raffinerie devait produire 20 milles barils/jour toutes spéculations confondues. Hors, il ressort du constat amer du Ministre Foumakoye Gado qu'en réalité SORAZ ne raffinait qu'environ 10 milles barils par jour. Plus grave encore, tout le dispositif technique de raffinage de la SORAZ était en panne durant plus de 3 semaines qui ont précédé la visite du ministre sans que ce dernier qui assure la tutelle administrative ne soit mis au courant. Pour des raisons encore inavouées, l'accès à une bonne partie du site des installations techniques est formellement interdit au personnel nigérien. Comme AREVA à Arlit, à la SORAZ aussi c'est la Chine qui décide de tout (prix, quantité et qualité).

2

Chinafrique  : un fléau

En égard à tout ce qui précède et face aux conséquences gravissimes qui guettent les populations de l'Aïr et du Manga , j'ai décidé avec le précieux soutien des amis résolument engagés, de créer une organisation non gouvernementale dénommée : Mines, Transparence et Développement en abrégé  "MITRADE".  A travers cette initiative salutaire qui suscite déjà beaucoup d'engouement au Niger, nous entendons combattre cette injustice et faire en sorte que ces multinationales respectent scrupuleusement les normes internationales en matière d'exploitation minière et pétrolifère au Niger.
Pour ce faire, nous avons grandement besoin du soutien de tous nos amis de l'intérieur comme de l'étranger ou de toute autre personne éprise paix, de de justice et de solidarité.
Nous sommes conscients plus que quiconque que la bataille est loin d'être facile.
Pire, elle comporte même des risques majeurs pour ceux qui s'y aventureront car faut-il le souligner l'uranium et le pétrole constituent des enjeux économiques très importants pour la France et la Chine. En témoignent les menaces et autres brimades mesquines que nous subissons déjà au niveau nos employeurs dirigé dans leur majorité par des hooligans du parti présidentiel des manœuvres basses et sournoises cherchent à saper notre action.

file_214775_54524La « françafrique » à l’épreuve de la « chinafrique »

En tout état de cause, puisque nous avions opter librement de de nous engager dans ce combat existentiel, nous assumerons toutes nos responsabilités comme nous le commande le devoir.

BOUKAR SIDIK ALI
Journaliste

publié par Hubert Lemaréchal

L’uranium, la Chine et Al-Qaida : le Niger au cœur de terribles enjeux    Le Temps