diaspora-touareg

photo Arnaud Contreras

Diaspora touarègue

Les événements et festivals qui réunissent la communauté touarègue, la représentation des touaregs et le rôle que jouent aujourd’hui les musiciens touaregs.

Reportage à Orval en Belgique : réunion de la Diaspora Touarègue en Europe.
Marta Amico, chercheur en anthropologie et musique
Philippe Brix, manager des Terakaft  , auteur du livre « Le Festival au désert ».
Diara, musicien membre des Terakaft
Arnaud Contreras réalisateur, photographe et producteur à France Culture

0

Terakaft

Terakaft

Le groupe a été fondé à Kidal au Mali en 2001 par Sanou Ag Ahmed, son frère Abdallah et "Khiwaj" Kedhou Ag Ossad, un ancien du Tinariwen d'Ibrahim "Abaraybone" Ag Alhabib. Rejoint par le brillant "Diara" Liya ag Ablil, un autre compagnon de Tinariwen, en 2006, Terakaft enregistra son premier projet au Studio Bogolan au Mali, en 2007. L'horlogerie ne s'est, pour ainsi dire, plus arrêtée depuis, avec une réputation qui est allée grandissante, dans la grande famille des musiques du monde  Africultures

La cause touarègue soluble dans l'islam

Il y a trois groupes bien distincts : Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). " Il n'y a aucun lien organique entre les trois mais cela n’empêche pas des interactions ", note André Bourgeot, spécialiste du Mali au CNRS, joint par francetv info. Leurs troupes sont composées d'anciens combattants maliens de Kadhafi, de touaregs indépendantistes, de trafiquants de drogue, beaucoup de jeunes sans perspective dans ce pays", selon Jean-Yves Moisseron, rédacteur en chef de la revue Maghreb-Machrek   

Festival du désert

004122012104723000000JA2708p078_079

Mali :  des maux et des notes

(...) Le Festival au désert, pourrait être une interface utile et capable de proposer au monde une véritable " scène et collections des musiques sahariennes ", tout en prônant une politique d'ouverture et d'échanges interculturels.
Cette interface permettrait, au commencement, de favoriser les échanges entre le Sahara et le Monde, dans l'esprit d'Ahmad Ag Hamama El Ansari, un sage de Tombouctou, concepteur du Festival au désert. Le penseur de cette gigantesque fête entre Sahel et Sahara s'imaginait (aspirait) alors, qu'elle soit une vitrine pour les cultures sahariennes, notamment celles des Touaregs.
Le projet avait, par la suite, pris un tout autre chemin, entre certains groupes européens et des organisateurs locaux qui se disputent la paternité de l'événement et surtout ses retombées, sans se soucier véritablement de la Culture. L'existence du Festival au désert est, de ce fait, sous perfusion, son avenir est alors compromis !

Cependant, c'est durant ce festival de Tombouctou que nous avons découvert Amanar, le jeune groupe de Kidal, un des plus prometteur de la relève de la musique contemporaine touareg. Il a été révélé par le prix Découverte du Festival au désert, en 2010. Cette relève est également assurée par de nombreux autres jeunes groupes, la liste est loin d'être exhaustive : Tamikrest, qui s'inscrit en droite ligne des Tinariwen, et rencontre un succès salué par la critique. Toumast chante le désert depuis les capitales européennes , Bambino, l'enfant prodige d'Agadez, n'en finira pas de sitôt d'enflammer les scènes du monde, de sa voix mélodieuse, qui en appelle à un retour au Sahara profond, terroir d'émotion et de sentimentalité.

Intagrist El Ansari

Tartit

Peut-être parce qu'elles permettent de fantasmer sur la beauté et la liberté des gens du désert, les musiques touareg ont le vent en poupe. Parmi les quatre albums arrivés coup sur coup cette rentrée, c'est incontestablement celui de Tartit qui remporte la palme.

(...) Syncopé, exalté, le chant des neuf potes de Tartit est allumé par le petit tambour à une peau, le tindé, tenu par les femmes, tandis que les hommes jouent des cordes de leurs vièles, de leurs luths et de leur guitare électrique. Le blues lancinant façon Ali Farka Touré n'est jamais bien loin dans ces farouches et hypnotiques musiques aux frontières de la transe gaiement rythmées par des youyous.

Eliane Azoulay

La mélodie du désert

Bookmark and Share