poemes-kabyles

Isefra n-At Zik

Ramdane At Mansour

Berceuse

Berce-le, berce-le, ô sommeil ! / Mon chéri veut s’endormir. / Qu’il n’ait ni mal ni douleur ! / Mais que de la joie dans son cœur !

Ô Dieu, ô Dieu ! / Tranquillise, ô Dieu !

Qui veut un arbre licite, / Se préoccupe des branchettes. / À ses racines, un arbre est fidèle. / Les enfants ont les traits du coté maternel.

Ô Dieu... !

Ô vous qui guidez le soleil !/  Cet enfant a le teint vermeil. / Ô vous qui guidez la lumière !/ Faites que mon activité soit récompensée !

Ô Dieu... !

Azuzen

Zzuzen it, zzuzen it, a yives ! / Waâzizen, ib$a ad ippes. / Awer iaven, awer iblu !  / Siwa lxiô, deg ul ines.

A Lleh, A Lleh ! / A Lleh hun !

Wi ib$an ttejôa n leêlal, / Ikker, iaâtad tixellal. / Ttejôa tetabâa azaô is. / Dderia tcebbu lexwal.

A Lleh...

A kra isselêuyen iîij, / Aqcic, agi, ad ipfeooio. / A kra isselêuyen tafat, / Ssufe$ laâtab / $eô tafat !

A Lleh...

Rite des braises

Braises, charbons ardents ! / Soignez mon enfant tant qu’il est encore temps. 

Chaleur, amertume ! / Je me suis demandé : - quelle médication ? / Et on m’a répondu : - le remède c’est le feu. 

Ô feu violent ! / Qui, de la viande, élimine le sang. / Du pain, il enlève le levain. / De l’orge, il brûle les barbes. / Il chasse les ténèbres de la maison. / Au berger, il ôte les frissons. / Je te prie par le Prophète et ses compagnons ! / Enlève à mon petit le mal et l’insomnie.

Mal des diablesses...

Source : Poèmes kabyles d'autrefois      PDF   Po_mes_kabyles_d_antan

Isefra – Poèmes

Youcef Allioui

Ô mon cœur !

Ô mon cœur, sois bon cavalier ! / Ne chevauche pas le vent  / La jarre qui est pleine de miel / Son ange gardien c’est l’humilité / Tous ceux qui arrivent au savoir et à la lumière / C’est avec courage qu’ils les ont conquis ! 

Ô mon cœur sois bon cavalier ! / Ne chevauche pas un papillon / Emporté par toute brise qui souffle / Il ne peut faire face au vent / Si tu as soif de justice / Bats-toi ou fais-toi poète !

Ay ul-iw,

Ay ul-iw ili-k d-amnay / Ur rekkeb ara f-lahawa Lhila ixeznen ttament / Aslagh ynes d nniyaKra  / gwin yegwden ar tafat / S  ssber i-tt-id ihella ! 

Ay ul-iw ili-k d-amnay ! / Ur rekkeb ara afertetu / Abehri i d-yewwten yeggwi-t / Ur izmir ara i wadu / Ma yella tebghid lheqq / Ewwet nagh refd asefru !

Ô parole ! 

Ô parole qui se fait entendre / Faite de mythe et de légende / Les pays qui t’abandonnent / En hiver, de froid succombent ! / Ô parole qui se fait entendre / Paroles sacrées et de poésie / Les pays qui t’abandonnent / En été, de canicule ils se meurent !

Ay awal !

Ay awal i d-yessawlen / Awal g-izran ttmucuha / Timura ik yejjan dayen / Mmutent g-wegris n ccetwa ! / Ay awal i d-yessawlen / Awal ttedmegh d-usefru / Timura ik yejjan dayen / Mmutent di ssmayen unebdu !

Source : Youcef Allioui