Catherine Martin Payen présente :

Ina zaki, Niger où vas-tu ?

Sur fond de politique internationale, découvrez le Niger de Garba, le citadin, d’Halassane le chamelier du désert et de Moha, le politicien.

1

Présentation détaillée du projet

 

Réalisé par Catherine Martin-Payen

Produit par Serge Houot - Mara Films

LE FILM

Garba, petit couturier, vit avec ses amis dans la capitale du Niger où il écoute la radio en permanence. Déçu par la politique et l’économie locale qui ne lui permet pas de gagner sa vie, il part au Nord. Car, là bas, dans le grand Sahara, vivent ses anciens compagnons qui se débattent dans la tourmente internationale…

Il retrouve Alassane et sa famille, caravaniers des mythiques caravanes de sel. Ensemble, ils marchent des mois dans le désert alors que leur vie difficile est aggravée par la concurrence des camions de sel et les contrecoups de la guerre de Libye qui accroissent l’insécurité dans tout le Sahel… Les jeunes rechignent à suivre la caravane et Alassane s’inquiète de l’avenir de sa famille…

Quand Garba retrouve enfin Moha, ex-rebelle touareg devenu conseiller du 1er ministre, il enfourche la moto de cet infatigable bourlingueur des tournées politiques. Tout en plaisantant sur la religion ou la corruption, ils vont de village en village, écouter l’exaspération des femmes, les craintes de la guerre du Mali et de l’intervention française, les distinctions entre islam et l’islamisme, les effets de la sécheresse et de l’extraction de l’uranium… Bref, l’avenir du Niger…

Ainsi le film suit Garba dans ses rencontres, découvertes et réflexions… Où cela le mènera-t-il ?

2

Moha, Garba et Alassane

 LE TOURNAGE

J’ai vécu avec ces trois amis, un an, au plus près de leur histoire, leurs convictions, leur religion, leurs rêves, leurs soucis… Je tenais la caméra bien sûr, mais on se relayait pour tirer les chameaux ou faire le thé au cœur de la nuit. Ce tournage fut un peu fou : il fallait me faire passer pour un touareg pour éviter les bandits, mais aussi me cacher des militaires pour qu’on ne m’expulse pas de cette zone interdite ! Chaleur, froid, vent de sable, attente… mais surtout magie du désert et de la débrouillardise, réconfort des cocons féminins de discussion, de tressage et de douce bouillie de mil fourrée de dattes et de fromage…

3

J’aime ce pays à l’histoire complexe, ce magnifique désert, ce fleuve… Je suis si touchée par son évolution… Il faut dire que je suis déjà partie en 2008 filmer la rébellion touarègue au Niger. Rentrée en fraude, nous avons parcouru 5 000 Km de désert, un chef rebelle et moi, pour rejoindre la ligne des combats et rencontré des populations civiles prises dans le conflit. L’Afrique n’est pas ce que l’on décrit dans les agences de voyage ni dans le discours de Dakar…

Je l’avoue, ma passion est de rendre proche les gens éloignés et de provoquer des interrogations. Vivant alternativement en Afrique et en France, je fais circuler les commentaires contradictoires sur un même événement : vérité en de ça de la Méditerranée, erreur au delà… Dans ce film je veux aussi faire entendre les paroles des citoyens, si éloignées parfois, des clameurs  des politiciens et des médias !

Ce film s’adresse autant aux Nigériens, aux Occidentaux qu’aux Africains. Car, combien de clichés sont colportés entre groupes culturels ? Combien de conflits sur fond de différence ethnique font de victimes aujourd’hui ? Que savent les citoyens occidentaux des conséquences des actions de leur gouvernement ou entreprises en Afrique ?

CATHERINE MARTIN PAYEN

Sa carrière de géographe et de muséographe l'a menée sur tous les continents, et cela fait maintenant plus de vingt ans que Catherine côtoie l'Afrique. Depuis quelques années, elle souhaite témoigner par ses films des changements et bouleversements que le continent traverse. Elle a déjà réalisé trois autres documentaires dont un sur la rébellion tourègue au Niger. Découvrez-en plus sur Catherine en bas de page !

5

À quoi servira la collecte ?

Après trois ans de travail dont un an de tournage pour réaliser ce documentaire (pour lequel Mara Films a acquis un magnifique chameau !), nous avons besoin d'un dernier coup de pouce afin de le terminer dans de bonnes conditions.

Grâce à votre soutien sans faille, nous pourrons assurer la post-production vidéo du film (1800€), la post-production son (1200€), mais également éditer une affiche et créer une superbe jaquette de DVD (350€), éditer 300 DVD (650€).

Si grâce à votre générosité nous dépassons l'objectif de la collecte, alors nous pourrons enregistrer une version anglaise, et peut-être même une version haoussa du film qui pourra alors être diffusé dans de nombreux pays d'Afrique centrale et de l'Ouest.

6

Garba et le chameau de Mara Films !

Biographie

Catherine Martin Payen parcourt le monde –Inde, Cambodge, Vietnam, Chili, Niger, Mali, Bénin, Brésil, Kenya, Burkina– à la rencontre intime d’âmes. Ses images poussent des cris de colère dans ses films et ses installations photographiques, donnant voix et beauté à ceux qui luttent. Elle poursuit ses missions de muséographe indépendante : Atlantide Caraïbes en Martinique, A comme Afrique au Burkina Faso, Bénin, Kenya… En 1994, Catherine, muséographe et scénographe, cofonde l’Atelier des Charrons et y développe des projets inventifs, des installations poétiques en France et à l’étranger. Comme Le calife, le prince et le potier », à Lyon, Tropiques Métis à Paris, Pays de génie en Belgique, le musée d’histoire du sultanat d’Oman, des films en 3D : vacances fatales, l’épopée des Z’Igonins… A l’Université de Provence, elle crée avec JC Berardi la Maîtrise de Médiation culturelle de l’Art et, pendant plus de dix ans, entraîne les étudiants dans des expérimentations de rencontres sociales et artistiques. Née à Lyon, Catherine MARTIN PAYEN file d’hypokhâgne à la géographie, de l’Afrique à une thèse en muséologie, de formations de vidéaste à des résidences de création, vers des créations vidéo, documentaire de création, photographie… Jean Philippe Durand