KOUDEDE

Un excellent guitariste touareg qui a déjà deux albums à son actif. Familier du circuit touareg du Burkina Faso et ayant mis à profit un soutien en France, c'est une des valeurs sûres de la musique tradi-moderne nigérienne.

Koudede, rythmes et sons du Peuple Touareg

Poème pour Koudede

TSUNAMI MC

Sous ce pseudo ce cache Olivier un guitariste qui a grandi au Niger et en a profité pour s'imprégner fortement de la culture musicale du sahel. Une rencontre avec Manu DiBango l'a fait baptiser "le griot blanc". Ayant arrêté la musique pendant une longue période, il reprend au début des années 2000 en s'insérant dans le mouvement slam. C'est à l'occasion d'un atelier organisé par l'association Fofo et le Centre culturel franco-nigérien qu'il a pu être programmé à Masaki et faire découvrir ce nouveau style à mi chemin entre hip hop et poésie.

images

MATZIK

Biographie

Le trio Matzik voit le jour au Théâtre de l'aire libre à St Jacques de la lande (35) en 2004 à l'occasion d'une carte blanche à Matthieu Letournel, tubiste, trompettiste et compositeur au sein de la fanfare Sergent Pépère.
S'en suit un travail de création permanent et de nombreux concerts, accompagné de Pierre-Yves Prothais à la batterie et Benoît Bachus aux guitares.

 En mars 2010 Matthieu Letournel développe son idée de réunir deux voix aux univers très distincts, Claire Laurent au dire/slam et Solène Diguet au chant lyrique. Ils sont rejoints par Jean-Baptiste Tarot, saxophoniste. Le projet aboutit à la création Matzik Expérience, mise en scène par Philippe Languille et mise en lumière par David Bourthourault, au Théâtre de L’Aire Libre en mars 2011.

20140508164445720_0001

dessin Wendlamita Kouka

Matzik sort son premier album éponyme en mars 2011 (Distribution Coop Breizh).

En février 2011, Matzik rencontre au Burkina Faso avec l’Institut Français de Ouagadougou, les deux artistes Koudédé chanteur et guitariste blues touareg du Niger et Wendlamita Kouka slameur, chanteur hip hop et peintre burkinabé. Ils créent ensemble Sablega Pelga.

Les cuivres se frottent aux cordes blues de l’Aïr : Matthieu et Koudédé proposent des compositions personnelles. Ils improvisent autour des voix et des textes de Wendlamita Kouka et de Claire. Naît un blues rock du désert, sur des histoires de poussières rouges et de cris de forêt. Les langues se mêlent, mooré, français, tamachek, anglais. Au printemps 2012, Sablega Pelga poursuit la rencontre en Bretagne lors d’une résidence aux Centres Culturels de Pordic et de Ploufragan.