hawad-2-c66dc

Hawad : ‘A l’Ouest, Tindaya est notre amarre

Message de Hawad aux Canariens qui se battent pour protéger et sauver la montagne sacrée Tindaya.

En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne sacrée Tindaya visée par un véritable plan de destruction. En effet, les autorités canariennes envisagent d’autoriser le forage de l’intérieur de Tindaya située sur l’île d’Erbane (Fuerteventura) à Taknara (Îles Canaries). Ce projet pharaonique mettrait ainsi fin à l’existence de plus de trois cents gravures rupestres amazighes et détruira une montagne sacrée pour les Canariens.

tindaya-9b523

Tindaya, la montagne sacrée

En 1991 déjà une carrière était autorisée pour exploiter le trachyte marbré de rouge, une pierre très décorative qui se trouve dans cette montagne, alors que Tindaya est classée comme réserve naturelle en 1987. Même si cette exploitation a cessé notamment ssuite à la mobilisation des Canariens, mais elle a laissé une sérieuse cicatrice sur l’un des flancs de la montagne. La commercialisation dette pierre particulière engendrera des bénéfices importants ce qui fera l’objet de spéculations.


Encore une fois, la société civile canarienne s’est mobilisée pour empêcher ce projet qui fera disparaître tout un parc archéologique d’une grande importance et par amême une partie de cette mémoire amazighe eds Canaries.

Nous avons rencontré le poète-écrivain amazigh de Tinéré Hawad qui a dénoncé cet acte criminel et qui a tenu à adresser un messages aux Canariens qui se battent pour Tindaya.
Hawad estime qu’il faut qu’"il n’y a pas d’autre Tamazgha que nos montagnes qui sont nos corps, nos ancrages". Il conclut en diasant : "Nous allons mourir et vivre dans nos montagnes et pour nos montagnes".