mariamamamane

Une jeune Nigérienne experte dans le domaine de l’eau remporte le prix environnemental le plus prestigieux décerné par l’ONU

L'ONU Environnement a décerné le 30 novembre 2017 le prix « Jeune Champion de la Terre » à Mariama Mamane du Niger pour son travail apportant une solution trois-en-un à certains des plus grands problèmes environnementaux de l'Afrique. Ce projet repose sur la jacinthe d’eau qui étouffe le continent et la transforme en énergie durable et en engrais respectueux de l'environnement.

Mariama, 27 ans, résidant au Burkina Faso, est l’une des six lauréates – en provenance de chacune des six régions du monde – a reçu le prix inédit décerné par ONU Environnement et le géant producteur de polymères Covestro. Le prix octroie des fonds de départ et un mentorat destinés à des personnes exceptionnelles, âgées entre 18 à 30 ans, possédant de grandes idées pour protéger ou restaurer l’environnement.

« Nous devons trouver des solutions fondées sur la nature pour relever les défis de la planète », déclare Mariama. « J'ai décidé de consacrer mon temps et mon énergie à ce projet car la transformation de la jacinthe d’eau fournit une solution élégante au problème de la prolifération de cette plante. »

Mariama MAMANE, fondatrice de Jacigreen, la start-up qui dépollue les eaux, produit de l'engrais et de l'électricité

En 2013, lorsqu'elle intègre l'école internationale d'ingénieurs 2iE à Ouagadougou, capitale burkinabé, Mariama MAMANE fait une découverte marquante dans la résolution des problèmes environnementaux dans le monde et en Afrique en particulier. En effet, juste à côté du campus, se trouve un lac don

http://www.lesdirigeantes.com

« Ce prix renforce ma conviction dans mon projet, JACIGREEN, et me permettra de créer des opportunités pour rassembler des experts, des investisseurs et des leaders d’opinion afin de stimuler sa réalisation."

Diplômée en gestion de la biodiversité et de l’environnement de l’Université Abdou Moumouni en 2013, Mariama a ensuite rejoint l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement pour s’atteler un diplôme d’ingénieur en eau et environnement.

Mariama met désormais ses compétences à contribution pour la recherche d’une solution écologique innovante au problème de la jacinthe d’eau qui, sans gestion contrôlée, peut se révéler dévastatrice pour l’environnement. Cette espèce exotique envahissante pousse rapidement dans les cours d’eau du fleuve Niger, du lac Victoria et de nombreux autres plans d’eau à travers le continent.

Bien que la plante ne soit pas exactement nocive et permettant de purifier les voies d’eau dans lesquelles elle pousse, la jacinthe d’eau devient problématique lorsqu'elle atteint une certaine maturité. Elle contribue à étouffer la vie aquatique, réduit l'accès aux lieux de pêche, la qualité de l’eau potable et contribue à favoriser la reproduction des moustiques porteurs du paludisme.

JACIGREEN vise à introduire un mécanisme de purification à base de plantes pour assurer la gestion de l’eau douce de manière durable et améliorer l’accès à l'eau potable. Le but est de mettre en œuvre simultanément un système de production d’engrais organiques, (par compostage anaérobie) réduisant ainsi l'utilisation de pesticides toxiques et d'électricité (issus du biogaz récupéré du processus de transformation de la jacinthe d'eau).

Jacigreen : la dépollueuse du fleuve Niger

Rémy Nsabimana  L'entreprise de la jeune nigérienne Mariama Mamane transforme une plante nuisible en engrais naturel et en électricité. Mariama Mamane est une ingénieure douée. À 27 ans, elle a trouvé des vertus d'un mal qui flotte sur la surface de nombreux cours d'eau et fleuves en Afrique, en Asie et Amérique latine.

http://www.bbc.com

Cette dernière composante contribuera à un des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 pour l’accès universel à l'énergie propre d’ici 2030. Selon la Banque africaine de développement, 645 millions d’Africains n’ont actuellement pas accès à l’électricité.

« De la promotion des cultures vivrières à Kiribati aux solutions de prêt à porter durables au Canada, c’est un plaisir d’annoncer les tout « premiers jeunes champions de la Terre », a déclaré Erik Solheim, responsable d’ONU Environnement.

« Le degrés d’innovation et d’ambition démontré par ces premiers lauréats est tout simplement exceptionnel et prouve que nous devons continuer à apporter notre soutien à la jeune génération du monde entier pour obtenir les solutions dont nous avons besoin pour assurer un avenir durable. »

« A Covestro, nous sommes très attachés à donner aux jeunes l’opportunité d’apporter des changements positifs dont eux-mêmes et leurs communautés bénéficieront directement. Les jeunes champions de la Terre ont rendu cela possible grâce à des idées étonnantes et exceptionnellement variées qui profitent à l’environnement et au monde dans lequel nous vivons. », déclare Patrick Thomas, PDG de Covestro. « Nos employés ont également adopté la compétition en devenant les mentors de nos jeunes champions, ce qui nous indique que la garantie d’un avenir durable est très importante pour eux, personnellement et professionnellement. Grâce à cette initiative, nous repoussons vraiment les limites et nous continuerons à soutenir l’excellent travail d’ONU Environnement. »

African_landscapes1_0

Assurer le développement des paysages africains

A propos des Jeunes Champions de la Terre

Pour la première fois en 2017, ONU Environnement, en collaboration avec Covestro, a initié le concours des Jeunes Champions de la Terre. Parallèlement au prix Champions de la Terre, qui récompense des leaders environnementaux d’exception issus des gouvernements, de la société civile et du secteur privé, ce nouveau concours cherche à soutenir les innovations pour des solutions environnementales durables élaborées par les jeunes du monde entier.

Sélectionnés parmi plus de 600 candidats, les six jeunes champions inauguraux représentent chaque région du monde (Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Amérique latine et Caraïbes, Amérique du Nord et Asie occidentale). Les gagnants régionaux seront annoncés tout au long du mois de novembre.

Le secteur environnement au Niger

Qu’est-ce que les Jeunes Champions de la Terre reçoivent ?

Chaque lauréat bénéficie des avantages suivants :

Un financement de départ de 15 000 dollars américains ;

Participation à l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement en décembre 2017 et à l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2018 ;

Une opportunité de rencontrer les ministres de l’environnement du monde entier lors du dîner de gala des Champions de la Terre à Nairobi en décembre 2017 ;

Visibilité et reconnaissance du public par le biais de la presse internationale et d’internet ;

Accompagnement par des mentors de haut niveau et formations sur-mesure en communication, planification de projet, management financier et autres ;

Participation à une semaine de formation intensive à l’entrepreneuriat organisée en Europe au premier trimestre 2018

Source : ONU Environnemen