SouleymaneAgAnar

Souleymane Ag Anara, né en 1993 à Gao, a fui son pays avec sa famille en 2012, à cause de la guerre.    Décidé à témoigner des souffrances de son peuple, il entame une carrière de reporter à Kidal à partir de 2012. Il photographie notamment le quotidien des nomades, les campements, la recherche de l’eau, les animaux et les fêtes : les danses, la musique, la guitare font partie intégrante de la culture nomade.

C’est cet aspect de son travail de photographe que nous avons choisi de mettre en avant dans cette exposition, avec une sélection clichés qui témoigne de cette riche vie musicale au Sahel.   Correspondant photographe, cameraman pour AFP, Souleymane Ag Anara a travaillé avec Le Monde, TV5, France24 et Euronews et collabore actuellement avec Reuters et Sahelien.

 

"LA MUSIQUE EST TRÈS IMPORTANTE DANS LA CULTURE TOUAREG"

(...) Je connais bien la musique touareg, depuis longtemps, bien avant que je commence à photographier des artistes. Dans la culture touareg, la musique a une très grande importance. Elle permet à l’homme nomade de se divertir, de faire la fête, mais aussi de sentir bien avec ses animaux, avec ses amis autour d’un thé, autour d’un feu. J’essaye de faire la promotion de ces musiciens. Ils ont les mêmes objectifs que moi : ils racontent leur vie, leur situation. Ils parlent des mêmes problèmes que j’essaye de soulever avec mes photos et vidéos. J’essaye de transmettre leur message avec mes photos et aussi de faire leur promotion, qu’ils puissent être reconnus sur la scène internationale en tant qu’artistes nomades.

Ce que j’aime dans cette musique… ce sont les textes en fait, les chansons. Ça parle de problèmes que je vis. Les problèmes et une situation  qui existent depuis des années. Ca me donne des idées quand j’écoute des groupes comme Tinariwen, Imarhan, Tamikrest… Je capte les images, le message.  Je comprends ce qu’il se passe, ce qu’ils veulent dire… C’est par exemple en écoutant la chanson de Tinariwen « Hayati » que j’ai eu l’idée faire le film « Les Enfants du Sahara » La musique est vraiment un élément très important de la culture touareg. (...)

Bibliothèques de la Ville de Paris - Souleymane Ag Anara : "La musique est très importante dans la culture touareg"

A l'occasion de l'exposition photographique de Souleymane Ag Anara à la médiathèque musicale de Paris, rencontre avec ce photographe et réalisateur qui capte la souffrance du peuple Touareg. Tout a commencé en juin 2017, en découvrant par hasard la page facebook d'un dénommé Souleymane Ag Anara : on y voit de magnifiques photos de Touaregs, leur vie dans le désert et beaucoup de musiciens.

https://bibliotheques.paris.fr

 

LES ENFANTS DU SAHARA  Sadam Iyad Ben Abderrahmane

Un film de Souleymane Ag Anara

LES ENFANTS DU SAHARA est un film qui retrace l'histoire des artistes du Sahara, grand espace désertique, vide compris entre plusieurs pays où vivent une population nomade (les touaregs). Malgré leurs conditions de vie difficiles (voire très), ils parviennent à survivre et restent fidèles à leur désert. A travers leurs propvre et restent fidèles à leur désert. A travers leurs propos recueillis, ils parlent dans le film de leur amour pour le Sahara