01-05-18

Afrique : Musiques contestataires

 Kel Assouf   Et les autres... L'Air Rebelle  : France-Culture Un tour du monde des musiques contestataires, de la création musicale contemporaine liée aux luttes sociales, politiques, environnementales. Tous styles de musiques confondus, et sous le regard de leurs ainés, des artistes se font échos de sociétés en mouvement. Aujourd’hui, escales en Afrique, de Ouagadougou à Cape Town. La musique de la révolution au Burkina Faso / Les nouveaux sons de la contestation au Nigéria / La nouvelle scène malienne,... [Lire la suite]

16-05-18

D'un Gondwana l'autre...

Mamane    Du Niger au Gondwana Mamane Le Gondwanais Pour une école africaine de comédie Le Président de la République, Chef de l’État SEM Issoufou Mahamadou a reçu, ce lundi 14 mai 2018, l’artiste humoriste nigérien Mohamed Mouctari Moustapha Tahi, plus connu sous le sobriquet de «Mamane, LeGondwanais», venu lui présenter son projet de création d’une école africaine de comédie qui sera basée à Niamey. Selon l’artiste, l’idée de création de ce centre d’apprentissage dédié aux futurs humoristes africains lui germait... [Lire la suite]
23-05-18

Là où dialoguent les Cultures...

 Les « filles de Illighadad »   Concert au Musée du quai Branly En direct du désert subsaharien, Fatou Seidi Ghali et ses cousines, unique groupe de femmes guitaristes touareg, livrent une musique minimaliste et poétique, où les rythmiques de transe ancestrale soutiennent un blues enivrant. À PROPOS DE CE CONCERT Dirigé à la guitare et au chant, avec son jeu mesuré et calme, par l’une des deux seules guitaristes féminines touareg, le groupe va droit à l’essence de la musique du désert.Révélées au Printemps de... [Lire la suite]
Posté par yasida à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31-05-18

Voix de femmes

Musique classique au Niger   Un patrimoine très riche   La terre des Zabaya La musique classique au Niger est très riche. Quelques symboles forts peuvent être mis en exergue : d’une part les cantatrices appelées zabaya, d’autre part plus de 170 instruments traditionnels conservés au Centre de Formation et de Promotion Musicale El Hadj Tayya créé en 1991 à Niamey, la capitale. Ce patrimoine musical s’exprime également lors du festival « Paroles de Femmes »  et lors la « cure salée » ou fête des éleveurs... [Lire la suite]