01-05-18

L'Air Rebelle : France Culture

L'air rebelle Crédits : Sahel Sounds Un tour du monde des musiques contestataires, de la création musicale contemporaine liée aux luttes sociales, politiques, environnementales.Tous styles de musiques confondus, et sous le regard de leurs ainés, des artistes se font échos de sociétés en mouvement. Aujourd’hui, escales en Afrique, de Ouagadougou à Cape Town. La musique de la révolution au Burkina Faso / Les nouveaux sons de la contestation au Nigéria / La nouvelle scène malienne, du Sud au Nord, rock et rap / Le rap mauritanien... [Lire la suite]

16-05-18

Mamane : Du Niger au Gondwana

Mamane Le Gondwanais reçu par le Président de la République Elhadji Issoufou Mahamadou Le Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou a reçu, ce lundi 14 mai 2018, l’artiste humoriste nigérien Mohamed Mouctari Moustapha Tahi, plus connu sous le sobriquet de "Mamane, LeGondwanais", venu lui présenter son projet de création d’une école africaine de comédie qui sera basée à Niamey. Selon l’artiste, l’idée de création de ce centre d’apprentissage dédié aux futurs humoristes africains lui germait depuis plusieurs... [Lire la suite]
23-05-18

Les « filles de Illighadad » : Concert au Musée du quai Branly

Les Filles de Illighadad - Eghass Malan Où des guitares ondoyantes croisent des voix hypnotiques. Venues du Sahara nigérien, Les Filles de Illighadad jouent et chantent un folk d’une grâce infin Les Filles de Illighadad est un groupe composé de trois jeunes femmes et d’un guitariste additionnel, originaires d’Illighadad, dans le Sahara nigérien. Inutile de chercher Illighadad sur internet, cette localité n’apparaît même pas sur Google Maps. Du blanc sur la carte et déjà le rêve et l’aventure à l’horizon. C’est... [Lire la suite]
31-05-18

Niger : la terre des Zabaya

Musique classique au Niger : la terre des Zabaya La musique classique au Niger est très riche. Quelques symboles forts peuvent être mis en exergue : d’une part les cantatrices appelées zabaya, d’autre part plus de 170 instruments traditionnels conservés au Centre de Formation et de Promotion Musicale El Hadj Tayya créé en 1991 à Niamey, la capitale. Ce patrimoine musical s’exprime également lors du festival « Paroles de Femmes »  et lors la « cure salée » ou fête des éleveurs où est jouée la musique touarègue. Cantatrices ... [Lire la suite]