oasis saharienne

Les Touaregs à Paris

Les quais de la gare de Lyon offraient ce matin un spectacle singulièrement pittoresque: l'Oasis Saharienne venait de débarquer à Paris. Une troupe de plus de deux-cents indigènes, hommes, femmes, enfants, accompagnés de leur méhara, va dresser ses tentes à partir de demain samedi, dans un vaste terrain, 79, Boulevard de Clichy. Cette sensationnelle exhibition, organisée par le journal des voyages, va faire durant ces fêtes de Pâques la joie des parisiens grands et petits.

Ce sera pour tous une distraction sans pareille, que de pouvoir vivre la vie de l'oasis, partager l'existence des nomades du désert, et s'initier à leurs mœurs et coutumes. On assistera aux jeux,aux chants,aux exercices des guerriers Touareg; on pénétrera sous leurs tentes, on les verra se livrer à leurs occupations journalières, on suivra les travaux de leurs artisans..: fabricants.de tapis, maroquiniers, forgerons, etc...

Car, ce qui fera le charme particulier de ce spectacle, c'est que le public pourra évoluer librement parmi les indigènes, quittant l'un pour suivre l'autre, laissant les artisans à leur métier pour aller, admirer les exercices de guerre de deux combattants Touareg, détournant les yeux des cavaliers méharistes qui parcourent le campement au trot allongé de leurs montures, pour porter les. regards vers la scène où dansent les Ouled-Naïls, ou vers le puits, si pittoresque, auprès duquel les méharistes sont couchés.

Le visiteur s'arrêtera devant l'école, où les petits Sahariens récitent les versets du Coran que leur répète le marabout chargé de leur instruction, religieuse ; il consultera la sorcière et son talisman ; il regardera chaque famille préparer Le fameux cous-cous ; il dégustera le café saharien ou les boissons préparées par les indigènes. Puis, ce seront les danses et les jeux de l'oasis ; fantasias, exercices de guerre, danse du féticheur, assauts de lutte, courses de méhara et leçons d'équitation à dos de méhari.

Ainsi, dans un incessant va-et-vient, se dé roulera, comme un interminable film de cinématographe, le spectacle si captivant de la vie à l'oasis, qui va attirer, boulevard de Clichy, durant de longues semaines, la foule des Parisiens.

La Presse 10 avril 1909