Pour que le soleil éclose / Brisons la carapace du silence /

Lâchons le temps des mots / Sur le rideau de l'indifférence "

Rhissa Rhossey

hawad

Poésie

Avant-hier comme hier, / ils sont venus du Levant  / et d'autres sont apparus / sous l'étoile du Nord / Ils nous ont envahis / par le Coran et l'épée / par l'Évangile et le fusil / et sur leurs visages s'étalaient / la faim et la frustration. / Hier comme aujourd'hui, / ils crient dans mon thorax :  / Indigène  amazigh / c'est ici que tu mourras, / sous les écrits de notre Dieu / et sous les rayons laser de notre civilisation. "  Hawad

Littérature

" Certains dire que cette calamité était envoyée à dessein pour rappeler aux hommes qu'ils ne sont pas grand-chose, qu'ils ne peuvent pécher impunément, qu'un rien du tout peut les perdre, que la parcimonie peut se généraliser, surtout que le mois d'août, le ghouchet, la période habituellement la plus pluvieuse, n'apporta aucun bienfait. Un vénérable marabout qui avait observé les astres propagea que l'année serait maigre. "  L'année maigre

Cinéma - Documentaires

AREVA tue

La colère dans le vent 

  

09-01-09

Entre tradition et modernité - poésies -

Récemment certains jeunes auteurs ont eu recours à l'écriture pour fixer leurs textes. Les tifinagh, alphabet touareg, ne servent traditionnellement qu'à transcrire des messages confidentiels, graver des inscriptions sur roche pour marquer une étape de voyage ou établir des comptabilités fastidieuses. Pourquoi ce passage soudain à l'écrit ? Le contact avec le monde moderne n'explique pas tout. En fait, lorsque le tissu social se déchire comme aujourd'hui chez les Touaregs écartelés entre cinq États différents. la mise en scène... [Lire la suite]

12-01-09

Touareg, nomades hier : poésies de Hawad

Hawad est originaire du massif de l'Aïr dans le Sahara central. Enfant, il reçoit une éducation traditionnelle "dans la tente de sa mère" et rencontre, très jeune, des groupes de soufis itinérants. Avant tout héritier d'une culture nomade, Hawad nous livre une expérience et une vision du monde bâties sur des notions qui traduisent toutes le mouvement, la mobilité, l'itinérance des choses et des êtres, voyageant entre les points fixes que représentent l'eau et l'abri.  Furigraphier le vide  Hélène Claudot-Hawad Pour... [Lire la suite]
Posté par yasida à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01-02-09

Touareg, nomades hier : Poésies de Rhissa Rhossey

Rhissa Rhossey NOMADES Hier encore / Ils comptaient les étoiles / Ils avaient tout le temps / et tout l'espace / Solitaires et libres / N'écoutant que l'écho de leur voix / Aujourd'hui / Contrariés / leur lourd voile / obstrue leur regard / Et ils ne peuvent compter les étoiles / Pourtant encore, ils rêvent / Leurs rêves lumineux / Comme la voix lactée / Est en suspend dans le chant / Des canons Leur mouvement pris en otage / Dans le filet des frontières / Héritier d'une époque / Sans gloire/ Les fils du vent et des étoiles /... [Lire la suite]
05-02-09

Touareg, nomades hier : Poésies Souéloum DIAGHO et Yunus Ocquet

Souéloum DIAGHO Peuple né du vent et des nuages ayant comme monture les mirages.  L’errance n’est pas synonyme de bêtise mais de liberté de l’âme et du corps.  Vont-ils puiser dans les fonds du mirage ce que d’autres cherchent ou trouvent dans les écrits ?  Plus loin leurs encyclopédies sont leurs proverbes enchantés par le temps.  Leurs  archives sont leurs contes, légendes et dictons qui traversent le temps.  Leurs bibliothèques sont leurs mémoires balancées par le vent... [Lire la suite]
08-02-09

Touareg : Combattre pour survivre

Écartez-vous, écartez-vous laissez-nous encore Atrla bride de l’épuise-vent Pour l’homme des carrefours et de l’embouchure des rêves nul besoin d’un mensonge crue de larme bridée par la pitié Hawad Les voix de l'ombre Inventer nous-mêmes notre avenir " Il ne faut compter que sur nous-mêmes et sur notre désir de transformer la mort en vie. La première autonomie que nous revendiquons, nous ne la demandons ni à la Libye, ni au Niger, ni au Mali, ni à leur maître la France, nous l'exigeons de nous-mêmes : ... [Lire la suite]
13-02-09

Artistes pour la sauvegarde du tifinagh

 Touaregs  Apprivoiser le désert  H. Claudot-Hawad Mano DAYAK  Je suis né avec du sable dans les yeux Avec des gestes graves, elle (ma mère) m'a appris à lire les vingt-six lettres de l'alphabet tifinagh qui compose la langue tamasheq. Je revois ses doigts voltiger  pour tracer sur le sable des signes géométriques : le cercle qui désigne le "R",  le trait horizontal qui indique le "N", les quatre points pour la consonance "KH",  le rond précédé de deux points et d'une parenthèse renversée qui... [Lire la suite]

17-02-09

Imzad en Poésie : le violon de l'honneur

imzad : patrimoine immatériel de l'humanité L'imzad De l'imzad avant tout / une musique aussi ancienne, / qui brandit la bravoure, / qui fixe l'achaq, / il revigore, / par des sons fins et piquants, / donnant générosité et tolérance, / calebasse emballée par le cuir, / un archet grattant, / tu es indispensable, / thérapeutique instrument, / soignant l'incurable / instructif inculquant la sagesse, / pour chasser la solitude, / pour ressusciter l'amour, / chasser la haine, / redonner la force, / tu incarne les qualités... [Lire la suite]
20-02-09

Poèmes traditionnels touareg du Massif de l'Aïr (Niger)

" Le ciel est plein d’étoiles . A 4h se lève à l’est AMANAR brillant de tous ses éclats. Ce groupe d’étoiles est connu par tous ici. On nous le montre tous les soir quand nous sommes enfants. Et les contes autour du feu se racontaient sous la lumière d‘Amanar " (mois du Ramadan)  La poésie est le fleuron de la culture touarègue. Elle répond à des règles strictes et décline un code moral, l'Assak, dans lequel se mêlent tous les ressorts de la poésie chevaleresque : la bravoure, l'honneur, la franchise, l'amour, la... [Lire la suite]
23-02-09

Tin Hinan : poésies amazigh

Sous le vent de Tin-Hinan Les lions enfin rugissent...Sur les pyramides d’Egypte / Sur les roches des Atlas et du Tassili / Dans les tombes de toute Tamazgha / Jusqu’aux Canaries / les ancêtres ont tracé ton nom : amazigh Sur les côtes les montagnes et les océans / Dans les déserts silencieux et brûlants / les ancêtres ont donné leur sang / nous sommes amazighDans le ventre des mères et de la terre / raisonnent encore et toujours / les chants beaux des troubadours / les... [Lire la suite]
28-02-09

Femmes touarègues : poèmes traditionnels du Massif de l'AÏR

Tanaynat Je t'implore, ô Dieu, notre maître ! / Et vous tous, les jeunes hommes ! / Tanaynat, la branche d'agar verdoyante / Couverte de rosée. / Si Tanaynat ne m'aime pas / Qu'ai-je à faire des chamelles que j'entrave, / De ce beau chameau que j' harnache, / De l'épée sans égale que je porte ? / Je ne cesse de gémir,  je suis malade, / Comme un enfant souffrant de gerçures profondes, / Refusant même de téter le sein de sa mère. / Si Tanaynat ne m'aime pas, / Je retournerai d'où je viens, / Mon pays, le Gobir vers le Sud. / Je... [Lire la suite]