02-03-09

R. Rhossey : Poète du Massif de l'Aïr et du Ténéré

RHISSA RHOSSEY Les émotions et les rêves évoquent les très riches heures d'une révolte désespérée, entre Sable et Sang Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens ED Transbordeurs Rhissa  Rhossey  à Tchirozérine  Photo :  H. Lemaréchal " Issa, le poète de l'Aïr, comme certains t'appellent, tu as l'art de faire surgir de tes mots et de ton cœur l'âme du pays touareg et de ses mille visages. Tu les tailles, ces mots, au burin de l'inspiration, pour en faire sortir des bijoux qui scintillent sur le sable. ... [Lire la suite]

23-03-09

Santé au Niger : écrits et poèmes

R. Rhossey   Centre de santé de Tchirozérine photo  H. Lemaréchal Rhissa Rhossey,  poète touareg, rebelle des années 90 est  responsable  du Centre de Santé de Tchirozérine : Centre important, puisqu'il emploie depuis huit ans 13 agents et dispense des soins aux nomades, qui souvent viennent de très loin. Tchiro, 18 septembre 2002 Au dispensaire de Tchirozérine, nous avons rencontré l'équipe de soins (13 personnes au total) et en particulier un infirmier Rhissa Rhossey qui a véritablement un talent... [Lire la suite]
29-01-12

A Aboubé, qui a une caresse pour chaque enfant

Rhissa et Aboubé En hommage au père Roger Desbos, Affectueusement appelé Aboubé, Homme de grande qualité, Il est malade, en maison de retraite. Ça nous fait si mal aujourd’hui,  Rhissa et son père Ghossey " Issa, tu me demandes une préface pour ton recueil de poèmes en raison de l'amitié qui me liait à ton père, Ghossey, et qui me lie toujours à toi et à ta famille profondément. (... ) Que le souvenir de ton père Ghossey et l'affection qui nous relie à lui attisent notre désir de voir partout la paix et la vie... [Lire la suite]
09-01-13

A Aboubé, qui avait une caresse pour chaque enfant

Rhissa Rhossey  et les enfants de Tchirozérine Le Père Aboubé n'est plus. Je ne peux dire ce que je ressens. Mon père est mort une deuxième fois, Rhissa Rhossey Ghossey, père de Rhissa " Que le souvenir vivant de ton père Ghossey et l'affection qui nous relie à lui attisent notre désir de voir partout la paix et la vie triompher de la violence ! " Aboubé Préface de "Jour et Nuit, Sable et Sang, poèmes sahariens Ed transbordeurs  enfants de Tchirozérine EN MÉMOIRE DU PÈRE ABOUBE Chers frères et sœurs, la... [Lire la suite]