08-03-12

A l'intention de certains cadres de l'Azawad ...

Mossa Ag Attaher Quand l'injustice et l'errance tourmentent le peuple agité ... Ma déception et ma gène sont profondes face à l'inertie de certains cadres de l'Azawad qui dans une illusion totale, pensent qu'il y a encore un service quelconque à rendre à l'État malien. Ma déception s'est accentuée suite à une discussion que j'ai eu avec un ami mauritanien en marge des journées de la jeunesse maghrébine tenue les 26, 27 et 28 Décembre 2011 auxquelles j'ai participé. J'ai participé à ces journées pas en tant que malien mais en... [Lire la suite]

19-01-13

Peut-on continuer à parler de culture au Sahara, sur le Sahara ?

photo  Arnaud Contreras Peut-on continuer à parler de culture au Sahara, sur le Sahara, à l’heure où la zone se ferme, où les populations sahariennes se retrouvent otages d’éléments extérieurs qui déstabilisent leurs terres natales ? Oui, plus que jamais il est important de diffuser des informations sur les créations culturelles de sahariens ou de personnes ayant une production artistique, documentaire ou scientifique y étant lié. Plus que jamais il est nécessaire de surprendre le public occidental pour lui permettre... [Lire la suite]
09-05-16

Mbarek Ould Beyrouk, griot de sable et de plume

Genève –  2016 : Mbarek Ould Beyrouk, griot de sable et de plume Le prix Kourouma a été attribué vendredi, dans le cadre du Salon du livre de Genève, au Mauritanien M'Barek Ould Beyrouk pour son dernier roman « Le tambour des larmes ». L’ouvrage compte l’histoire de la belle Rayhana, séduite et abandonnée, à laquelle son implacable mère vole l’enfant née de ces amours scandaleuses. Pour se venger de la morale impitoyable de sa tribu nomade, elle dérobe le tambour sacré et fuit se cacher en ville, là où la liberté est grande... [Lire la suite]
11-11-18

Mbarek Ould Beyrouk : "Je suis seul "

À propos du soliloque romantique de Mbarek Ould Beyrouk "Je suis seul " est le dernier roman de Beyrouk. Son héros qui n'a jamais , soit dit en passant , voulu faire le héros et dont on ne connaît même pas le prénom fait partie de cette catégorie de personnages candides issus du petit peuple , qui se sont retrouvés , un beau jour, intimement. impliqués dans le système de domination , forcément , corrompu .Victime de son ascension sociale inattendue laquelle est , au demeurant , de nature à attirer la jalousie des envieux ,... [Lire la suite]