25-02-09

Femmes touarègues : La tente déchirée

tente touarègue  A. Tambo " Une indéniable construction symbolique existe, centrée autour de la femme, pilier de la famille, de la tente, de la tribu. La femme est le principe de base, le noyau, l'intérieur, tandis que l'homme qui représente l'extérieur dérive de ce substrat. Les rôles politiques, économiques et sociaux réservés traditionnellement aux mondes masculins et féminins entretiennent une correspondance étroite avec cette vision du monde. Bien que l'idée persiste que sans femme, c'est-à-dire sans abri, aucune vie ni... [Lire la suite]

28-03-09

Santé au Niger : écrits et poèmes

R. Rhossey photo H. Lemaréchal Rhissa Rhossey,  poète touareg, rebelle des années 90 est  responsable  du Centre de Santé de Tchirozérine : Centre important, puisqu'il emploie depuis huit ans 13 agents et dispense des soins aux nomades, qui souvent viennent de très loin.  LES SENTINELLES EN ÉVEIL Plus le temps passait plus je prenais conscience d'une chose : ma vie est là. Oui, au milieu de ces malnutris au regard égaré,  au milieu de ces mères désemparées,  parfois désespérées de faire... [Lire la suite]
01-04-09

Almoustapha Tambo : enseignant et aquarelliste

Enseigner et préparer l'avenir Instituteur, Almoustapha Tambo a tout d'abord enseigné dans le Sud du Niger. Puis il a obtenu un poste dans sa région natale, non loin d'Agadez,à l'école de brousse d'Irkikiwi Ibizgan, sur la piste d'Arlit. Son rôle est, non seulement d'enseigner, mais aussi de convaincre les parents de la nécessité de scolariser les enfants : la pauvreté endémique, aggravée par le conflit qui sévit depuis plus de deux ans au Nord-Niger, rend cette mission délicate, les enfants  restant auprès des leurs pour... [Lire la suite]
03-04-09

« Quand on est pauvre, le Savoir est une arme » : écrits et poésie

Pour nous le français est est un produit d'importation véhiculant, parfois à notre insu, les germes pathogènes de l'acculturation. (...) Le rire et les pleurs d'un enfant blanc n'ont pas de signification en soi s'ils n'expriment pas la gaîté ou la douleur de tous les enfants du monde. Noureini TIDJANI-SEROS - Préface de Maïté - En classe  A. Tambo Dès les années 1920, pendant l’ère coloniale, deux ans après la défaite du dernier grand épisode de la résistance armée touarègue dans l’Aïr, Mohamed Ali ag Ataher Insar, qui... [Lire la suite]
15-04-09

Une vie de bleu : Mahamane Ousmane

   Les Rondiers, une vie de bleu de Mahamane Ousmane alias Ilbo Les Rondiers, une vie de bleu est un témoignage poignant sur un métier qu’il n’avait pas choisi. Il y dénonce les conditions de vie de ces hommes déconsidérés orientés, à l’issue de leurs études secondaires, vers Tchirozérine, ville minière, « véritable lieu de perdition, d’exploitation, d’insalubrité pour des êtres quasi  captifs », que dépeint avec des mots terribles un homme qui revient sur cette expérience « maudite ». Cet ouvrage captivant est un... [Lire la suite]
17-01-10

Esclavage dans les sociétés touarègues

ancien bracelet d'esclave Mali   Esclaves et affranchis : de l'étrangeté à l'intégration culturelle Aux hommes libres s'opposent les esclaves enlevés au cours des guerres et agrégés aux tribus. La plupart ont pour origine les mondes lointains de la savane qui n'entretenaient aucun lien avec les Touaregs. Les esclaves ne pouvaient être pris ni chez les voisins musulmans, ni dans les protectorats païens. Ils étaient destinés aux travaux domestiques et au gardiennage des troupeaux. En nombre très restreint dans le nord du pays... [Lire la suite]

26-05-15

Koudjina en héritages

Photographie : radioscopie nigérienne Une exposition de jeunes photographes nigériens se tient au Centre culturel franco-nigérien de Niamey du 9 au 20 juin, sous la houlette de Philippe Guionie et en hommage à Philippe Koudjina Ayi. C'est la mémoire du pays, l'homme qui a immortalisé le Niger des indépendances, celui des "nuits folles" de Niamey où la jeunesse s'épanouit au rythme de la rumba et du twist. Un pays où l'uranium attire les convoitises et où les vedettes de la chanson française viennent donner des concerts comme... [Lire la suite]
08-09-15

De Bojador à Boujdour,

Nomades, poètes et marins du sahara atlantique    Au milieu des sables du désert et face aux vagues de l’océan, plantée au bord de la route entre Laâyoune et Dakhla, la ville de Boujdour  est née un beau jour de la fin de l’année 1975. Au départ, un phare, figure de proue du Cabo bojador, incontournable défi pour la navigation médiévale en direction de l’Afrique centrale et australe puis des Indes. Point cardinal des verbes créateurs des cultures sahariennes et portugaises, Bojador fut le théâtre de l’épanouissement... [Lire la suite]
Posté par yasida à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02-02-17

La lettre de Timia : Janvier 2017

Année 2017 - N°4 LaLettredeTimia-N°4_2017_lower.pdf https://drive.google.com/   A tous les amis du Niger,, En hommage à Koudédé
Posté par yasida à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30-03-17

« Agadez Sokni »

Article publié par ANNE-SIMONE  28 MARS 2017  « Agadez Sokni » ? Depuis des mois, la formule envahissait les profils Facebook d’amis sahariens. Mais de quoi s'agissait-il ? Il fallait aller voir sur place. Se faire une idée par soi-même. Ne pas se laisser convaincre par ses détracteurs, ni trop envouter par ses promoteurs !  On me signale que sokni signifie chaussette en hongrois ! « Agadez chaussette » !? Non, rien à voir. Mais alors, la soknisation, c’est quoi ?... [Lire la suite]
Posté par yasida à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,