22677_1298703261901_2769853_n

Ahmed Boudane

Peintre nomade  Ahmed Abdoulaye Boudane  est né sous une tente en peau de chèvre au sein d'un campement Touareg situé à l'Ouest de la région de Tchin-Tabaraden , près de la vallée des Belles Filles, au Niger,  vers 1978. L'alphabet tifinagh lui a été transmis, dessiné sur le sable par sa mère et sa grand-mère. Vers dix ans Ahmed est scolarisé, on lui rase la tête, c'est le début de l'alphabétisation latine, on lui demande d'oublier son alphabet qui n'a pour les autres aucun avenir et peu de valeur.

Ig tane n ahaket (le pillier de la tente)

 tane n ahaket, le pilier de la tente 

Ahmed est un peintre autodidacte. Sa peinture est son cri, son arme, son moyen d'expression pour combattre l'injustice subie par son Peuple.

Ahmed a commencé la peinture par la calligraphie Tifinagh. Il utilise l'aquarelle, le pastel, l'acrylique dans ses œuvres mais tout particulièrement les pigments naturels aux couleurs du désert qu'il trouve dans les montagnes puis qu'il mélange à la colle. 

 3 

Artistes pour la sauvegarde du tifinagh - Touareg du Niger, rencontres au fil du temps..

Je suis né avec du sable dans les yeux Avec des gestes graves, elle (ma mère) m'a appris à lire les vingt-six lettres de l'alphabet tifinagh qui compose la langue tamasheq.

http://touaregsmirages.canalblog.com

22677_1297657315753_2644471_n

En approfondissant l'art de la calligraphie Ahmed Boudane  a développé des séries d'oeuvres abstraites, utilisant des signes du tifinagh, mais aussi d'autres signes et des imaginaires qui dialoguent entre eux, et d'où jaillissent des mondes nouveaux. Les formes, les figures, les couleurs qui apparaissent,  créent des ambiances, souvent inspirées des scènes quotidiennes de la vie des touareg.

Source : Ahmed Boudane, plasticien

34659_1458375973619_1059967446_31394803_4562417_n

voilier dans la mer du Sahara

La calligraphie est tout d'abord un alphabet,
Une langue, une culture, mais aussi la beauté, le gestuel.
Mais c'est aussi aussi  un art nomade et, comme le dit  Hawad, 

" Tout ce qui est nomade est mouvement et tout ce qui est mouvement est nomade "

A. Boudane

22677_1297657235751_6894702_n

La peinture est le premier support qu'Ahmed Boudane a investigué, jouant avec les pigments et les formes qui l'entouraient durant son enfance.

Bien que vivant en Europe depuis 2008, Ahmed Boudane utilise toujours des pigments  naturels de sa terre natale dont  les sons, les signes et la vie imprègnent son oeuvre.

Il les explore aujourd'hui dans ses fresques, où se mêlent différents supports tels la peau, les métaux ... Mais également en utilisant les ardoises coraniques, sur lesquelles on l'instruisait, comme support de création.

Source : Ahmed Boudane, plasticien

amazigh

amazigh peinture sur ardoise coranique

Vivre dans l'attente

Vivre dans l'attente  / du vide qui nous habite  / Les silences qui nous accompagnent  / achet ahad qui nous accompagne  / Khay amajagh tu es pauvre  / mais riche de coeur à se perdre.  / Comment peux-tu te retrouver ?  / dans un monde qui veut t'effacer ? / Mais ta culture reste intacte  / dans un monde sans contact.  / N'oublie jamais d'où tu viens  / même si tu ne sais pas où tu vas, dans ce rien.  / Vas ! Apprends tout et reviens !       Ahmed Boudane

Forgeron, Ahmed Boudane est aussi bijoutier-créateur de bijoux