je n'ai rien à faire voyager

tous mes baluchons sont dans la balle

de mon regard nomade fugitif

jusqu'à l'infini je marche

le regard au firmament

Hawad  Houle des horizons

Amanar2

ORION

Cette constellation est située au sud-est du taureau et au sud-ouest des Gémeaux.

On la représente dans les sphères célestes par un personnage vêtu d'une armure d'or, le bras gauche couvert par une peau de lion. Le bras droit armé d'une massue ou d'une épée, prêt à assener un grand coup sur la tête du Taureau qui la baisse comme pour se défendre.

Cette constellation présente à l'œil nu 8 étoiles dont 4 forment un parallélogramme.

Pour les touaregs, habitués à observer Orion plus haut dans le ciel que sous nos latitudes, cette constellation avait une importance capitale ... prolonger le segment passant par Alnilam et Heka (les 3 petites étoiles au-dessus de Bételgeuse et Bellatrix), et après un petit bout de chemin ... vous tombez sur Alpha Polaris... génial pour trouver le nord quand on marche la nuit en plein désert ... d'où son nom ... Amanar ... " le guide " !

ORION

Mais que fait-t-il là haut, dans le ciel ?

Et bien, ce brave homme avait fait une chose qui ne se fait pas chez nous et encore moins chez les touaregs ... il avait osé gifler sa mère. Pour cela, Amanar a été puni par les Dieux en étant crucifié dans le ciel tout en subissant deux supplices : le feu à l'épaule ( ce qui justifiait la couleur rouge de Bételguese pour les Touaregs) et le froid aux pieds  (ce qui justifiait, vous l'aurez compris, la couleur bleue de Rigel). A part le léger problème d'interprétation de la couleur des étoiles (...)

Cette légende touareg a le mérite de montrer tout l'intérêt que portaient les Touaregs au ciel et aux étoiles ainsi que leur souci d'expliquer ce qu'ils observaient la nuit pendant leurs voyages...

Source  astrosurf

AMANAR

Étoiles et constellations sont bien connues des nomades qui traversent le désert, comme des marins qui voguent sur l'océan : le ciel limpide constitue une carte qu'ils savent lire lorsque la nuit est venue et que sur le sol, ou sur la mer, ne s'inscrit aucune marque susceptible de les orienter.
Cette connaissance empirique fut, pour beaucoup de peuples, un savoir transmis oralement dans le but de trouver sa route et de reconnaître les signes annonciateurs des saisons. " Le lever et le coucher de certaines étoiles étalent les signes avant-coureurs des tempêtes ou au contraire des vents favorables et des mers calmes. Les étoiles annonçaient aussi aux paysans et aux bergers l'approche du moment propice aux semailles et à la moisson ..."
Le proverbe touareg  suivant montre que les étoiles, selon la date et l'heure de leur apparition et de leur disparition, donnent aux hommes le signal du changement atmosphérique et des dispositions qu'il convient de prendre pour se protéger des rigueurs du temps.
"
Chat ahad assodanat togeyag ; agmay anwar degh tassassagh "  les Pléiades quand elles tombent ; tu n'es pas endormi, tu cherches l'outre pour boire .
"
As digmadanat tokeyagh, tagmayagh tabroq talsaq " quand elles sortent  tu veilles ; tu cherches une couverture pour te vêtir .

Les étoiles et le calendrier pastoral
  issikta

pléïades

La disparition des Pléiades s'accompagne toujours de la mort d'un homme ou d'un animal

On distingue les saisons par la disparition des étoiles dans le ciel. Les Pléiades disparaissent vers la fin de la saison sèche. C'est une période où il fait très chaud et où l'on manque d'eau. On peut donc craindre de mourir de soif.

Alhassane ag Solimane

Bons et mauvais présages

 Errance  extrait

La voie lactée / Veuve des chemins / Enchantés / Demande en vain / Aux filles de la nuit / Ses repères / Amanar / Reste silencieux / Son épée / Dans le ciel / Enfoncée

Rhissa Rhossey

Aile droite / l'aurore se fracasse / sur mon épaule gauche / J'erre je suis vent parcourant / la fumée pénurie d'hommes / J'ai laissé mon peuple / dans l'oeil de l'abîme

Ö toi démon / compagnon d'infortune / toi le borgne / oeil de quartz / n'aurais-tu pas un astre de salut pour le faon aux prunelles / qui pleurent sans larmes ?

Hawad  Houle des horizons

Quand sifflera la corne

Quand sifflera la corne / Mon grand-père / A tant attendu / Et craint / Un jour / Quand sifflera / La corne / Quand on roulera / La terre / Comme une natte / Et le soleil descendra tout bas / Tout bas / Il fera si chaud / Que nos cerveaux / Bouilliront / Dans nos crânes / Surchauffés / Et des bruits / Tonneront / Le feu surgira / Des tréfonds du sol

Ces temps sont là / AREVA se charge du reste / C'est écrit

Rhissa Rhossey   Errances

Amanar  journal en tifinagh

Bookmark and Share