01-02-09

Touareg, nomades hier : Poésies de Rhissa Rhossey

Rhissa Rhossey NOMADES Hier encore / Ils comptaient les étoiles / Ils avaient tout le temps / et tout l'espace / Solitaires et libres / N'écoutant que l'écho de leur voix / Aujourd'hui / Contrariés / leur lourd voile / obstrue leur regard / Et ils ne peuvent compter les étoiles / Pourtant encore, ils rêvent / Leurs rêves lumineux / Comme la voix lactée / Est en suspend dans le chant / Des canons Leur mouvement pris en otage / Dans le filet des frontières / Héritier d'une époque / Sans gloire/ Les fils du vent et des étoiles /... [Lire la suite]

05-02-09

Touareg, nomades hier : Poésies Souéloum DIAGHO et Yunus Ocquet

Souéloum DIAGHO Peuple né du vent et des nuages ayant comme monture les mirages.  L’errance n’est pas synonyme de bêtise mais de liberté de l’âme et du corps.  Vont-ils puiser dans les fonds du mirage ce que d’autres cherchent ou trouvent dans les écrits ?  Plus loin leurs encyclopédies sont leurs proverbes enchantés par le temps.  Leurs  archives sont leurs contes, légendes et dictons qui traversent le temps.  Leurs bibliothèques sont leurs mémoires balancées par le vent... [Lire la suite]
08-02-09

Touareg : Combattre pour survivre

Écartez-vous, écartez-vous laissez-nous encore Atrla bride de l’épuise-vent Pour l’homme des carrefours et de l’embouchure des rêves nul besoin d’un mensonge crue de larme bridée par la pitié Hawad Les voix de l'ombre Inventer nous-mêmes notre avenir " Il ne faut compter que sur nous-mêmes et sur notre désir de transformer la mort en vie. La première autonomie que nous revendiquons, nous ne la demandons ni à la Libye, ni au Niger, ni au Mali, ni à leur maître la France, nous l'exigeons de nous-mêmes : ... [Lire la suite]
11-02-09

Tifinagh, écriture des kel tamasheq : Hawad

  tifinagh Hawad La société touarègue ne fait pas de différence entre l’écriture et la prise de parole. Sortir du cercle, s’extraire du cadre de la famille ou de la société pour s’adresser aux individus en s’emparant de la parole, c’est déjà de l’écriture pour moi : un moment où le discours personnel s’approprie le collectif. Quand une personne s’écarte des modes d’expression établis et s’empare de la parole en la modelant à sa façon, en effet, c’est bien de l’écriture pour moi. Or, le cadre s’est brisé. Hawad ... [Lire la suite]
12-02-09

Tifinagh, Patrimoine immatériel de l'humanité

 tifinaghs Ecriture multi-millénaire difficilement accessible , le Tifinagh est utilisé par les Touaregs pour écrire de courts textes en langue Tamasheq. Compte-tenu du manque de voyelles , il est impossible de déchiffrer pour qui ne connaît pas parfaitement la langue Tamasheq . Ce sont les mères qui apprennent cet alphabet aux enfants touaregs en dessinant les lettres dans le sable. L’ATP ( Association pour la Promotion du Tifinagh ) ,dont le siège se situe à Agadès ,a réuni des intellectuels Touaregs de différentes régions... [Lire la suite]
13-02-09

Artistes pour la sauvegarde du tifinagh

 Touaregs  Apprivoiser le désert  H. Claudot-Hawad Mano DAYAK  Je suis né avec du sable dans les yeux Avec des gestes graves, elle (ma mère) m'a appris à lire les vingt-six lettres de l'alphabet tifinagh qui compose la langue tamasheq. Je revois ses doigts voltiger  pour tracer sur le sable des signes géométriques : le cercle qui désigne le "R",  le trait horizontal qui indique le "N", les quatre points pour la consonance "KH",  le rond précédé de deux points et d'une parenthèse renversée qui... [Lire la suite]

14-02-09

Imzad : Le violon de l'âme

« L’imzad est aux Touareg, ce que l’âme est au corps. » m’avait dit Hadj Moussa Akhamok en me remettant un imzad en 2003. Avec l’évolution de la vie moderne, l’imzad et toute la culture qui gravite autour est en train de mourir. Il ne reste plus que quelques vieilles femmes qui savent en jouer, elles rêvent de transmettre leur savoir pour laisser en héritage au monde entier, ce patrimoine culturel ancestral. Hdama est un air chanté sur l'Imzad. Un trés vieil air qui est chanté par Halimata et Khoulen Alamine sur l'imzad, toutes... [Lire la suite]
16-02-09

Sauver l’Inzad pour sauver son identité : deux livres-plaidoyers

Tarzagh Benoma  « Préfère à toutes voix, Préfère avec moi la voix de l’Imzad, Le violon qui sait chanterEt ne soit pas étonné qu’il n’ait qu’une corde. As-tu plus d’un cœur pour aimer ? » Imzad : Dida Badi   Un chef-d’œuvre L’auteur a pris soin, en bon pédagogue, de situer d’abord son sujet et de permettre aux lecteurs de mieux comprendre son contexte naturel, historique et sociologique. C’est l’objet du premier chapitre consacré au « contexte et aire de diffusion de la musique de l’imzad... [Lire la suite]
17-02-09

Imzad en Poésie : le violon de l'honneur

imzad : patrimoine immatériel de l'humanité L'imzad De l'imzad avant tout / une musique aussi ancienne, / qui brandit la bravoure, / qui fixe l'achaq, / il revigore, / par des sons fins et piquants, / donnant générosité et tolérance, / calebasse emballée par le cuir, / un archet grattant, / tu es indispensable, / thérapeutique instrument, / soignant l'incurable / instructif inculquant la sagesse, / pour chasser la solitude, / pour ressusciter l'amour, / chasser la haine, / redonner la force, / tu incarne les qualités... [Lire la suite]
19-02-09

Imzad et Ahal

aquarelle  A. Tambo AHAL : ÉDUCATION TOUARÈGUE "J'ai aussi participé en suivant ma mère et mon oncle maternel à ce qu'on appelle les ahal ou veillées, qui sont d'autres écoles théâtrales, tragiques poétiques (l'éducation de l'amour courtois comme les occitans du Sud de la France), philosophiques. On passe des nuits entières à faire la description d'une chamelle ou d'une gazelle et à la fin, on a l'impression qu'on épuise complètement les mots. Chaque personne qui a fait son exposé a donné une description. C'est une... [Lire la suite]